Sélection de mars 2018

Le mois de mars… et vlan, le plein de fleurs ! principalement de pruniers et de cerisiers : du rose, du bleu et des macrophotographies (pour changer un peu).

On commence avec des pruniers du jardin de Shinjuku (Shinjuku gyoen) puis les premiers cerisiers en fleur, les kawazu zakura avec des fleurs très roses et qui fleurissent un peu avant le gros des troupes !

Avec le D800, chaque année, je travaille sur une série en surexposition. La plupart des photographies suivantes ont été prises à Chidorigafuchi et à la rivière Kanda (Kanda gawa), mes deux endroits préférés de la capitale nippone. Je mets deux petites surprises à la fin avec ce magnolia (très rose) en surexposition et au contraire, en sous-exposition. Rien à voir !

Quand je prends des fleurs, j’en profite toujours pour prendre les gens autour… une personne et son appareil-photo, plutôt courant en cette période, une femme qui prenait sa peluche sous tous les angles et sous tous les cerisiers… et les six derniers clichés qui ont été pris à l’intérieur du sanctuaire Yasukuni (Yasukuni jinja) où les gens s’agglutinent autour d’un cerisier fameux (voir plus bas).

Variation sur le thème des fleurs
Deux chocs esthétiques avec le tas d’ordure au pied d’un cerisier… le pire et le meilleur… la laideur et la beauté… la belle et la bête ! ou encore le verre et le bois, le béton et le velouté, la géométrie et l’aléatoire avec cet immense tour de Shinjuku en fond d’un petit cerisier planté sur cette nouvelle esplanade de la sortie sud de la gare JR.
Dans l’est de Tokyo, on trouve un réseau de canaux de la rivière Sumida qui sont bordés, par endroit, de cerisiers. De nombreux ponts coloniaux typiques les enjambent et là aussi, je souhaitais montrer ce contraste de matière.
Un hanami (pique-nique) de pigeons à la rivière Kanda…
Un contraste noir et blanc des pompons de fleurs sur la rivière (Kanda) en contrebas.
Enfin, le fameux cerisier dont je parlais ci-dessus. L’agence japonaise de météorologie se base sur cet arbre pour annoncer le début de la saison de hanami quand la troisième fleur a éclos. Il est bien protégé et les gens se pressent autour pour se (faire) prendre en photographie avec lui.

En vrac, de l’architecture avec le bâtiment du Cordon bleu à Daikanyama, la galerie Sezon (qui a fermé) à Omotesando, une écluse sur un des canaux de la rivière Sumida, une immense façade vers Yaesu et un tilt-shift de la gare JR d’Ochanomizu.
Un coucher de soleil sur Tokyo, des jeunes étudiantes lors de la cérémonie de remise des diplômes – cette année dans les locaux de l’université de Gakushuin car il pleuvait ce jour-là…
Une estampe de Hokusai qui m’est passée dans les mains (la zone blanche était à l’origine rose pâle car elle représente des cerisiers en fleurs).
Une vieille Cédric break comme je n’en avais jamais vu.
Un couple improbable et éphémère du métro.
Une installation de Leandro Erlich (prise de côté) lors de l’exposition qui lui était consacrée au musée Mori et malheureusement bien trop fréquentée pour y faire les photographies comme je voulais car on peut vraiment s’amuser avec cet artiste. Là, c’était tout simplement impossible en raison du nombre de personnes au mètre-carré…
Deux pages d’un Valerian en japonais… une première dans une langue étrangère en ce qui me concerne… trouvé dans le cinéma où je suis allé voir le dernier Besson

Ca vous a plu ? Et bien laissez un commentaire ou inscrivez-vous au flux RSS pour être toujours au courant des nouveautés !

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.