Jour 2 – 24 XII 2007 – Phnom Penh

<< Journée précédente

Phnom Penh - Panorama - Royal palace

Je dors difficilement. Trop de fatigue accumulée, trop de changements et d’excitations en 24 heures, une différence de 25 degrés et la circulation… j’espère avoir une chambre plus calme ce soir. Je descends prendre mon petit déjeuner vers 8h30 et il n’est pas terrible. Je décide donc de changer d’hôtel. L’homme de la réception m’appelle un tuk-tuk car je souhaite passer dans une banque avant d’aller à l’autre hôtel, déjà trouvé. De plus, comme mon sac est lourd et que je n’ai aucun repère dans cette ville, je préfère être conduit.

Dans les rues de Phnom Penh

La banque ne change malheureusement pas les dongs vietnamiens que j’ai encore et m’indique un comptoir mobile (on dirait un marchant ambulant) qui peut me les changer. J’ai des doutes sur la commission et après quelques allers-retours pour vérifier qu’elle n’est pas trop importante, je finis par changer pour avoir des riels avec moi.

Dans les rues de Phnom Penh

Je reprends ensuite mon tuk-tuk pour aller à l’hôtel où je trouve une chambre correcte.

Get the Flash Player to see this content.

Je pose mon sac et repars aussitôt. Les taxi-motos ou les tuk-tuk sollicitent sans arrêt les touristes, c’est amusant. D’un geste de la main, ils n’insistent pas. En chemin, je croise la rue Pasteur (si, si!) où je veux justement me rendre, au n° 92 exactement. Je remonte au nord pour prendre les mesure de la capitale. Je marche et me rends compte que personne ne marche! Tout le monde est motorisé ou en vélo. Seuls les touristes marchent à tout prix! :mrgreen: Oui mais je peux faire toutes les photos que veux et c’est bien sympa. Je m’imprègne bien de l’atmosphère. Après avoir tout lu sur la circulation phnompenhoise, je suis bien étonné de la trouver assez tranquille. C’est dix fois plus dangereux au Vietnam, à Ho Chi Minh ou à Hanoi. Et d’une manière générale, je trouve les Cambodgiens bien plus calmes, tranquilles que les vietnamiens. Pas de stress et c’est très agréable.

Dans les rues de Phnom Penh

Dans les rues de Phnom Penh

Je remonte donc la rue Pasteur et passe devant plusieurs types de magasins, des écoles… je finis par trouver ce que je cherche: le magasin de Cheng pour réserver une moto pour dix jours. J’ai l’intention de traverser le pays avec une 250cc, histoire d’être libre comme l’air.

Je repars ensuite vers le Palais royal et tombe sur deux moines qui font l’aumône (un des principes du bouddhisme) auprès des magasins dont les tenanciers reçoivent les prières s’ils donnent quelque chose. Nous discutons et rigolons en anglais. Il fait très lourd et le soleil tape fort.

Dans les rues de Phnom Penh

La grosse avenue où se trouve l’entrée du Palais est fermée à la circulation. Ne sachant exactement où est l’entrée, je progresse le long du mur d’enceinte. Beaucoup de militaires sont éparpillés et rapidement, on me demande de rebrousser chemin. Je vois plusieurs voitures officielles sortir. Je ne peux donc pas entrer et à l’heure du déjeuner, il est justement inaccessible. Il est 11h30 et il n’ouvre qu’à 14h. J’ai donc le temps d’aller au marché central.

Dans les rues de Phnom Penh

Dans les rues de Phnom Penh

Dans les rues de Phnom Penh

Dans les rues de Phnom Penh

Dans les rues de Phnom Penh

Dans les rues de Phnom Penh

Je marche un bon moment et sonde à nouveau la vie locale. J’aperçois au loin un bâtiment étonnant construit par les Français dans les années 30. (Je vous conseille la vue satellite sur le lien précédent.) L’ambiance est fabuleuse! Il y a de tout: des fleurs, des vêtements, des bijoux, de la nourriture… je reste longtemps à me perdre dans ce dédale et à prendre beaucoup de photos… je m’achète une pomme. J’aime beaucoup l’endroit.

Le marché central de Phnom Penh - Phnom Peng central market

Le marché central de Phnom Penh - Phnom Peng central market

Le marché central de Phnom Penh - Phnom Peng central market

Le marché central de Phnom Penh - Phnom Peng central market

Le marché central de Phnom Penh - Phnom Peng central market

Le marché central de Phnom Penh - Phnom Peng central market

En ressortant, je tombe sur la station de bus et l’anarchie des chargements. Des passagers au milieu des vélomoteurs et cartons attendent le départ.

Station du bus - Bus station - Phnom Penh

Station du bus - Bus station - Phnom Penh

Station du bus - Bus station - Phnom Penh

Je repars ensuite vers le Palais, goûte un morceau de papaye fraîche en chemin et entre dans la demeure royale.

Dans les rues de Phnom Penh

Dans les rues de Phnom Penh

Dans les rues de Phnom Penh

Il y a beaucoup de monde et il faut faire la queue pour prendre son billet. L’endroit est… royal! Mais intéressant. La première partie avec la salle du trône me plaît peu. Je trouve le Palais de Bangkok bien plus beau. La deuxième partie avec le temple d’argent (le sol est couvert de plaque en argent massif!) et son Bouddha d’émeraude est bien plus agréable ainsi que les alentours. Il y a en fait beaucoup de visiteurs dont des moines qui se promènent de temple en temple. J’entends un des guide dire que le roi va venir prier ici vers 17 heures et que le Palais ferme donc plus tôt en ce 24 décembre.

Palais royal - Royal palace - Phnom Penh

Palais royal - Royal palace - Phnom Penh

Phnom Penh - Panorama - Royal palace

Palais royal - Royal Palace - Phnom Penh

Palais royal - Royal Palace - Phnom Penh

Palais royal - Royal Palace - Phnom Penh

Toujours fatigué de mon manque de sommeil, je repars vers l’hôtel pour me détendre. Je passe par hasard dans la rue n°240 et découvre plusieurs belles boutiques dont The shop qui fait boulangerie, Couleurs d’Asie tenue par une Française qui propose de magnifiques vêtements et des articles d’aménagement d’intérieur, puis Le lézard bleu qui mélange antiquités et art moderne. Excellentes boutiques. Le retour est donc plus long que prévu.

Après un bain froid (!), je veux quand même ressortir pour trouver un grand magasin. Je souhaite acquérir un sac à dos pour les déplacements quotidiens car mon sac à main est trop petit pour le Guide du Routard et l’appareil photo. Je monte sur un taxi-moto pour y aller maintenant que je connais un peu les prix, je peux les utiliser. Il se paume complètement et c’est moi qui finis par l’orienter car il ne connaît pas ce Paragon qui semble effectivement assez neuf. Comme je ne trouve pas ce que je cherche, en ressortant, je tombe sur le même chauffeur. Je lui propose alors un tarif pour aller à un autre centre commercial, puis un retour à l’hôtel. Il est adorable.

Une des choses que je remarque rapidement est que les Cambodgiens sont un peu curieux ce que je trouve charmant. Ils me demandent tous systématiquement comment je m’appelle, d’où je viens et quand la conversation continue, si je suis marié ou avec quelqu’un. Je ne manque pas de poser les mêmes questions à mon tour et découvre beaucoup de célibataires dans la capitale! Le deuxième centre commercial est énorme! sur plusieurs étages! Je trouve un petit sac à dos comme je cherche que je négocie pour 10$ (c’est une marque) soit rien du tout.

Je rentre ensuite à l’hôtel – la migraine résonnant dans ma tête – pour me coucher rapidement après un petit passage sur la Toile pour donner signe de vie.

Suite de la journée >>

Newsletter:

Ca vous a plu ? Et bien laissez un commentaire ou inscrivez-vous au flux RSS pour être toujours au courant des nouveautés !

7 comments

  1. Bravo! J’attends la suite avec impatience. Grà¢ce à  toi j’ai déjà  retrouvé toute la gentillesse et la spontanéité de mes Cambodgiens d’avant…
    MFDH

  2. C’est marrant de voir des casques sur ces « motards » ! D’autant plus si la conduite est plus calme qu’au Vietnam ! L’immeuble qui fait l’angle offre de beaux balcons à  270° à  ses résidents … j’imagine bien l’ambiance qu’on doit y voir en fin de matinée, quand les rues s’activent entre marchands, touristes et habitants 😀

  3. Nom di diable, en voilà  une belle aventure, des photos excellente et même des Pano juste pour me contenter, et alors la petite phrase anodine, traverser le pays en Moto!!! veinard suis impatient de conaà®tre la suite, bravo

  4. L’architecture (les toits surtout!), les couleurs et les visages souriants… Que du bonheur!
    Je continue….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.