Sélection de décembre 2017

Une petite sélection pour décembre car à la fin du mois, je me trouvais à Paris et un papier est prévu.

Première photographie : la suite des feuillage d’automne…

Les cinq photographies suivantes : le délire contemporain de Takao Kawaguchi qui faisait un spectacle en l’honneur du danseur et chorégraphe Kazuo Ohno à Saitama arts foundation. Tout commençait à l’extérieur avec des objets (détritus ?) deci-delà jusqu’à l’entrée du théâtre… le danseur – dans un froid vif – parcourait l’ensemble, jouait avec, les balançait en l’air, se roulait dedans, s’est habillé avec dans un délire psychotique assez incompréhensible mais qui avait le don de faire sourire… le spectacle qui a suivi m’a beaucoup moins plu.

La série suivante : La très grandiose exposition sur l’art contemporain coréen – Rythm in Monochrome – à Tokyo Opera city gallery. Vraiment belle et passionnante du fait de ces talents comme Lee U-fan (bien évidemment) mais aussi Kwon Young-woo, Chung Chang-sup, Yun Hyong-keun ou encore Chung Sang-hwa pour ne citer qu’eux.

Les deux suivantes ont été prises avec l’iPhoneX muni d’une petite loupe que je fixe de temps en temps à l’objectif et qui permet de faire des macro-photographies à moins d’un centimètre de l’objet et il m’arrive souvent de prendre des plantes.

La suivante, ce grand groupe de plus de cent personnes compte l’ambassadeur au Japon – Laurent Pic – au centre, à l’occasion d’une rencontre que nous avons organisé avec Thomas pour que des japonais francophones puissent lui poser des questions. Un moment intime (si, si) et émouvant grâce à cet homme charmant et très abordable.

Les quatre suivantes célèbrent la sortie de The last Jedi le 15 décembre au Japon. La franchise a sorti plusieurs fonds d’écran un peu rétro et très graphique pour l’occasion et je me permets d’en faire suivre ici. Il y en a plusieurs et ils ont inondé mon iPhone. Je ne mets que les deux vaisseaux les plus emblématiques. Quand les deux stormtroopers sont entrés dans la salle avec leurs boissons et leur popcorn, je me suis aussitôt levé pour leur demander une photographie. Ils avaient du mal à s’assoir en raison de l’étroitesse des sièges avec leur costume. Génial !

Les cinq dernières et en vrac, le Japon dans son contraste le plus marqué, une vulgarité inversement proportionnelle à la grâce dont la culture s’est faire preuve : deux flancs en forme de poitrine avec une image bien stéréotypée de la poupée japonaise… un paquet de flancs qui a d’ailleurs fait le voyage jusqu’en France et le Noël avec mes frères.
– Noël représenté de manière un peu kitsch dans un bâtiment que j’aime bien : Kitte building.
– Une colonne dont l’intérieur est recouvert de feuilles d’or et à son sommet une sculpture aussi en or dans un magasin qui décline ce métal sous toutes ses formes : esthétisme, nutrition et j’en passe. Ridicule selon moi mais ça fait vendre. Un magasin dans le grand magasin Coredo à Nihonbashi où une telle débauche frise l’obscénité commerciale…
– Ce joueur rivé sur son téléphone intelligent avec l’autocollant « Women only » m’appelait de toutes ses forces pour être pris en photographie. C’était trop tentant.
Enfin, le jour du départ pour Paris, à l’aéroport Haneda, le personnel de la zone international était habillé de circonstance… marrant.

Ca vous a plu ? Et bien laissez un commentaire ou inscrivez-vous au flux RSS pour être toujours au courant des nouveautés !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *