Le kabuki des enfants

新富座こども歌舞伎@鐵砲洲稲荷神社

Je me suis rendu le dimanche 2 mai avec Tadayoshi et sa femme au temple Teppozuinari (鐵砲洲稲荷神社) voir un spectacle de kabuki du théâtre Shintomiza (新富座). Cela faisait longtemps que je n’avais pas vu une pièce. Or cette représentation avait une originalité bien particulière : les acteurs étaient des enfants, qui plus est des deux sexes. Un double étonnement car c’est un jeu difficile et surtout – dans la tradition depuis 1653 – réservé aux hommes.
Le public s’amusait du jeu des jeunes acteurs (de 7 à 12 ans) tout en restant très impressionné par la performance. Des cris d’encouragements fusaient à travers l’auditoire baigné dans le soleil bienveillant du printemps.
Cherchant des clichés différents que ceux du jeu de scène et voulant m’éloigner de la vieille venue se coller à moi après mon arrivée pour essayer de voir quelque chose, j’ai été trouver les enfants dans les coulisses. Kiyoko m’a beaucoup aidé car elle fut d’une grande assistance pour me faire entrer. J’ai pu donc faire quelques portraits dans la vieille maison du temple et dans l’école élémentaire en face.


Merci à Tadayoshi et Kiyoko pour m’avoir emmené au spectacle et pour m’avoir aidé dans la rédaction de cet article.

Ca vous a plu ? Et bien laissez un commentaire ou inscrivez-vous au flux RSS pour être toujours au courant des nouveautés !

6 comments

  1. Pingback: Tweets that mention Kodomo kabuki au temple Teppozuinari | Color Lounge -- Topsy.com

  2. C’est assez incroyable de voir que le maquillage rend ces enfants pratiquement sans âge.
    Chouettes portraits!

  3. Même le théâtre des enfants, ça paraît raffiné et pro, incroyable…peut-être quand même que tous les spectacles de fin d’année n’ont pas cette qualité?
    La photo de l’annonceur en N&B est superbe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.