Où est le XXIe siècle dont je rêvais?…

Nakano ce soirComment réagit à la énième déclaration provocatrice (sic) du gouvernement japonais? à nouveau…

Entre les Ishihara, les Yanagisawa, les Ibuki, et les Abe (sans parler des Koizumi) la lassitude finit par m’envahir…
On peut toujours feindre l’ignorance et dire qu’on donne trop d’importance à des mots qui n’en valent pas la peine et pourtant! Les dirigeants politiques de quelque pays que ce soit ne sont-ils pas des modèles pour tout un chacun? Quand on entend dire que la Shoa est un détail de l’histoire (Le Pen), que les japonais sont des fourmis jaunes (Cresson), que les Allemands n’ont pas réglé leur problème avec le nazisme (Chevènement), j’ai envie de demander à ces hauts dignitaires choisis par le peuple si la société d’aujourd’hui n’est pas ce qu’elle est à cause d’eux: égocentrique, sectaire et même xénophobe. Je ne salirai pas mon blog (quoi qu’avec Le Pen c’est déjà fait…) à parler du pantin qui siège à la Maison blanche, il détient le record absolu d’inepties, à l’image de la paranoïa ambiante qui a rendu ce XXIe siècle pire que le XXe: augmentation des radicalismes, fanatismes, nationalisme et autre -isme que vous voudrez bien choisir.

Qoo

Je ne sais pas pour vous, mais moi, à 10 ans, quand je rêvais du XXIe siècle, à me dire que j’aurai 30 ans en 2001, j’imaginais un siècle merveilleux: peu ou plus de frontière, des échanges interculturels et intelligents, un monde de rencontres, des engins glissants sur le sol, des voyages dans l’espace… Mon rêve a volé en éclats. C’est le siècle du Patriot act.

Au Japon, pays insulaire, il y a comme exacerbation de ces phénomènes portés par l’attitude ultra fière, protectionniste et conservatrice des gouvernements successifs.
La vie en rose! Petit historique des déclarations.

Shintaro Ishihara – Le maire de Tokyo considère le Français comme une langue inutile et inapte au calcul mais fait le beau avec Delanoë, considère l’immigration comme une nécessité pour le pays mais se déchaîne sur les Chinois, selon lui responsable de l’augmentation de la violence au Japon et j’en passe…

Hakuo Yanagisawa – Le ministre de la santé de l’actuel gouvernement a récemment provoqué un tsunami dans le pays en traitant les femmes de « machines à procréer » ou encore « machines à faire des bébés« . Ah oui, Shinzo devant le tollé national (pour ne pas dire international) lui a tiré les oreilles et le fauteur a présenté ses excuses (sic)…

Bunmei Ibuki – Le ministre de l’éducation, lui aussi de l’actuel gouvernement, faisait récemment le point sur les droits de l’homme. Il disait quelque chose comme: Aussi nutritif soit-il, le beurre consommé au quotidien conduit au syndrome métabolique. Les droits de l’homme sont importants, mais si vous les respectez trop, la société japonaise sera victime d’un syndrome métabolique des droits de l’homme. Ou encore que: Une société centrée uniquement sur la liberté et les droits de l’homme est une société perdue. C’est là le point principal de la prochaine réforme de l’éducation. (merci à Lionel pour les traductions)

Shinzo Abe – Le premier ministre actuel faisait la une du Japan Times d’aujourd’hui à propos des femmes de confort (l’euphémisme donne envie de vomir) en d’autres termes: l’esclavage sexuel perpétué par l’armée japonaise durant la 2nde Guerre mondiale pour détendre (vite, un sceau pour vomir!) les hommes, faisait la une donc en disant qu’il n’y aurait pas d’excuse du gouvernement envers la Corée ou la Chine à ce sujet. Bon, il faut dire que les Etats-Unis viennent foutre leur nez là-dedans en demandant au Japon de s’excuser, que le Japon s’est déjà excusé en 1993 via le chef de cabinet Yohei Kono.
Ok, mais si le Japon faisait son véritable travail de mémoire et mea culpa à propos de la 2nde Guerre mondiale, on aurait pas ces sempiternelles disputes sur le révisionnisme nippon des livres d’histoire, des trous scandaleux qui existent dans les livres d’école, du rôle de victime que veut bien jouer le Japon dans son musée de la paix à Hiroshima, etc.

Toute cette fierté, toute ces provocations triviales me répugnent. Les représentants du gouvernement au Japon ne font qu’inciter la fierté nationale et me font honte d’être ici, dans ce pays pourtant fabuleux par bon nombre de ses habitants. Comme il y a 5 ans, après ce premier tour historique, où j’ai eu honte d’être français.

Ah mais oui, c’est vrai, ici on nettoie les trottoirs des chewing gums à la torche. Merci monsieur Ishihara!

Chewing gum war

Newsletter:

Ca vous a plu ? Et bien laissez un commentaire ou inscrivez-vous au flux RSS pour être toujours au courant des nouveautés !

13 comments

  1. J’ai envie de reagir.

    Pol Pot (qui a fait ses etudes en France avec comme copains le Parti Communiste francais) qui a extermine un pays entier (Cambodge). Une prison d’Etat (le centre de torture S-21) qui a emprisonne 20 000 detenus avec seulement sept survivants. Pol Pot toujours et ses Khmers rouges qui assassinerent quasiment 2 millions de personnes. Apres s’etre fait degage par les viets il s’est retrouve a siroter des cocktails dans une villa en Thailande et a faire du trafic de pierres precieuses.

    L’Holomodor, le genocide ukrainien d’aout 1932 made in Joseph Staline et ses 6 000 000 de morts.

    Madagascar, 30 mars 1947, massacre de Moramanga par l’armee française. 166 otages enfermes dans un train a bestiaux. Apres avoir ouvert le feu, 71 survivants… enfermes puis tortures. Le general Casseville a ordonne leur execution. Dommage pour la France, un rescape laisse pour mort s’est echappe et a raconte le massacre. La France etait a cette epoque aux mains des socialistes, sous le gouvernement de Paul Ramadier.

    Le « Grand Bond en avant » du Grand Timonier (Mao Zedong) en Chine et sa grande famine organisee fin des annees 50 pour un bilan entre 30 et 50 millions de victimes. Mi 60 et les 50 000 jeunes Gardes rouges armes du « Petit livre rouge » avec tortures et executions a la cle.

    1962, abandon par la France des 15 000 Harkis, Juifs, Pieds-noirs, au FLN qui les massacre. En 1955, la « Gestapo d’Algerie » (article de Claude Bourdet) qui decrivait les supplices infliges aux algeriens, a la meme epoque le ministre de l’interieur etait un certain… François Mitterrand (Les « Sarko fascho » que balancent les gauchos dans la rue me font bien rire)

    Genocide du Biafra, encourage entre autre par la France gaulliste (interessee par le petrole), un million de morts.

    Regime de terreur en Ethiopie instaure de 1977 a 1991 apres l’assassinat de Haile Selassie par le general communiste Mengistu, epaule par l’URSS et les cubains. Resultat, un genocide de plus de 100 000 morts. Accuse de genocide le 12 decembre 2006, Mengistu Haile Mariam s’est planque au Zimbabwe qui ne le livrera jamais a la justice ethiopienne.

    Robert Mugabe, president du Zimbabwe et son copain socialiste Laurent Desire Kabila, president du Congo, dans l’Afrique des Grands lacs qui ont perpetre un genocide sur les refugies avec la Namibie, le Rwanda, l’Angola et la Lybie. Tout ce petit monde sous « l’Alliance des Forces Democratiques pour la Liberation du Congo » (AFDL). Resultat des courses, d’apres l’IRC (International Rescue Committee) et HRW (Human Rights Watch), le bilan s’eleve entre 3,4 et 4,4 millions de morts. Genocide Rwanda included, massacre des tutsis par les Hutus… Hutus ayant la benedictions de Francois Mitterrand… On peut aussi inclure les viols et la propagation vertigineuse du Sida. Faites les comptes.

    « Long sleeves or short sleeves ? » (« Manches longues ou manches courtes ? »). C’etait la question des enfants soldats de Foday Sankoh en Sierra Leone avant d’amputer les bras de milliers de pauvres gens. Un bain de sang sans limite. Soutenu egalement par son pote Charles Taylor qui a plonge le Liberia dans le chaos.

    Saddam Hussein. Dictateur dont Jacques Chirac a vendu des armes et du nucleaire. Deportation et gazage des Kurdes avec Ali le chimique (Hassan Ali Al Majid) le chef du bureau des affaires du Nord (Kurdistan). Ali forme par la Stasi (police politique de la RDA, ils doivent s’y connaitre en gazage…). Pres d’un million de morts Kurdes. Puis embargo pendant 12 ans pour un autre petit million de victimes.

    On pourrait egalement parler de la Syrie et du bombardement lourd a Hama en 1982 par le president Hafez-el-Hassad (25 000 victimes civiles) suivi de la torture et de l’execution des refugiers par l’armee syrienne. Ou de Poutine avec les tchetchenes. Le massacre de Khojaly par les armeniens (soutenu par les russes) Le Darfour au Soudan ? Le Tibet ?

    Ah oui les derniers evenements en Cote d’Ivoire…

    Evidemement c’est le silence radio en France et en Europe. Dans l’hexagone, la presse et les humanistes gauchos preferent s’exciter en autre sur les phrases de Le Pen.

    Tu vois Elinas, ce ne sont que quelques exemples du XXe « underground », inconnus de la population. Ils nous montrent que ce ne fut pas tres « funky », que l’opinion publique n’est pas au courant de ce qui se passe reellement dans le monde (et ne s’y interesse pas). Une presse delivrant une information biaisee et orientee, un double discours des politiques, une certaine ignorance de l’histoire…

    Dire que le XXIe est pire que le XXe, c’est un peu fort. Laisse lui deja le temps de demarrer.

    Pour ma part il y a 5 ans ce n’est justement pas le premier tour mais l’entre deux tours qui m’a fait honte. Le Pen on en pense ce qu’on veut, ce n’est pas le probleme, mais le processus qui s’est deroule etait proprement scandaleux. Refus de Chirac de debattre (l’excuse Le Pen tombait a pic pour eviter le debat en sa defaveur vue son bilan lamentable), syndicats et profs qui mettent des enfants de 5 ans dans la rue, qui influencent des ados ecerveles… Terrifiant. Des methodes de regimes qu’eux-memes condamnent pourtant. Le Pen ou non c’etait un candidat elu qui avait le droit a la parole. On la lui a enleve par des pratiques douteuses. Le comble. On a vu clairement que la France n’etait pas un pays democratique.

    Bref.

    Pour les japonais, il y a une culture a prendre en compte pour comprendre les raisons de leurs declarations. Leur maniere de penser est differente de la notre, tu le sais mieux que moi. Les japonais fiers de leur pays et de leur identite ? A ta place je le serais egalement. C’est ce qui les caracterise, c’est leur histoire. Une protection. Rose ou non faut l’accepter et ne pas les juger avec la vision francaise qui n’est pas unique ou meilleure que les autres.

    Rever du XIXe ? Ouh la. Pour ma part, surement pas ! 😆
    Mais je pense que tu parlais du XXIe dans le titre 😉
    (Oups, tu as edite)

    Nous avons deja eu une discussion de ce genre. Comme tu le dis, ta vision du XXIe siecle etait celle de tes 10 ans. Malheureusement (ou heureusement ?) elle est toute autre. C’est la vie.

    PS: Sorry pour les lecteurs, pas d’accents cause clavier Qwerty US.

    Amb

  2. Je pense que le chapitre 9 de mon oeuvre a un lien (il s’agit sur le révisionnisme concernant la loi pro-colonialiste en France qui m’a secoué en décembre 2005. Le révisionnisme du président iranien envers l’holocauste me dégoûte aussi) ainsi qu’un futur chapitre sur le génocide arménien (l’aveu d’une faute n’est pas une faiblesse. Donc la reconnaissance n’est pas une insulte à  l’identité turque. Je dirai le contraire et cela s’applique à  tout pays).

    Quant à  la situation au Japon, au lieu de faire des provocations sur l’histoire ou de tenter de passer sous silence une période sombre (l’oubli insitutionnalisé), les atrocités doivent être reconnues par les hommes politiques. C’est le seul moyen d’améliorer les relations avec la Chine, la Taà¯wan, la Thaà¯lande, les Philippines et la Corée du Sud.

    Déjà , je vois des néoconservateurs aux Etats-Unis qui nient l’ampleur de la bombe A à  Hiroshima et Nagasaki.

    Pour ce qui concerne les Etats-Unis, malheureusement, depuis 1898 (ou même 1820 avec la doctrine Monroe, ce qui explique le traitement de l’Amérique Latine par les Etats-Unis (Nixon, le Chili, Reagan, Nicaragua et j’en passe…) en tout cas, le dernier discours de George Washington a été oublié.), certaines interventions étaient inutiles (la folie du président McKinley donne une astuce…les parallèles entre l’Irak et les Philippines ne cessent de me hanter depuis 2002). L’addiction au complexe industrialo-militaire est aussi visible (malgré les avertissements d’Eisenhower).

    Oh, pour le Patriot Act, la Constitution a des difficultés à  respirer.

    Pour ce qui concerne la politique, je viens juste de lire qu’Ann Coulter a fait un commentaire blessant envers un candidat présidentiel (John Edwards).

    Néanmoins, je vote car si je ne tente pas de m’exprimer, les évangélistes auront plus d’influence.

    Je viens juste de signer une pétition contre une guerre en Iran.

    Le XXIème siècle m’a donné un coup de pessimisme assez profond. Les idéaux exprimés en 1996 (ou même en 2000) étaient différents de l’attitude « soyons tribalistes, oublions nos fautes, devenons paranoà¯aques et cherchons un bouc émissaire » que j’entends des hommes politiques d’aujourd’hui.

    Comment suis-je en train de me reconstruire psychologiquement? Je ne sais pas. Modern Moonlight?

    @Ambrose A propos de la guerre au Sierra Leone, cela fait presque 10 ans (le 25 mai 1997) que j’ai vécu le début de la guerre.

  3. Ambrose,

    Tous les événements que tu cites reflètent une culture générale assez importante, en tout cas une bonne connaissance de l’histoire.

    Cette même histoire qui est confisquée au peuple japonais par son élite dirigeante conservative puante.

    Personnellement j’adhère complètement avec ce que pense Elinas. Vivre ici c’est se rendre compte que le système entier d’éducation -et même de vie- est fait pour que les Japonais ne se posent pas de question sur leur présent, et encore moins sur leur passé.

    Les seules choses qui leur sont facilement accessibles et qui sont outrancièrement médiatisées, ce sont les dérapages controlés des élus faussement choquants mais allant tous dans le même sens: la construction d’un Japon de plus en plus nationaliste. Et cela fonctionne trèèèèès bien.

    Pourquoi ne peut-on pas juger avec nos yeux de Français une autre culture? Elle est différente, certes, de la notre, mais tout aussi criticable (dans le sens de possiblement criticable). Je ne m’interdis pas de critiquer certaines choses en France, je n’interdis pas à  mes étudiants de critiquer la France mais qu’est-ce que j’aimerais que les Japonais soient un peu plus critiques envers leur pays! Marre d’entendre à  tout bout de champ: « Ben, au Japon, on fait comme ça parce qu’on est japonais, on est différent de vous. » sans se poser de questions sur le bien fondé de ce qu’il font.

    Avoir l’esprit critique est le signe d’un esprit capable de réfléchir par lui-même, une chose bien trop rare au Japon car confisqué par ces mêmes élites puantes qui continuent d’enfoncer le clou avec leurs déclarations.

    Un Chinois, c’est un voleur.

    Une femme c’est un ventre qui reste à  la maison et ne travaille pas.

    Les Droits de l’Homme, c’est bien, mais n’oublions pas que nous, Japonais, sommes différents (le syndrome « ware-ware wa »)

    Les femmes de confort? Sous l’occupation japonaise? Quelle occupation? Tiens, ca ne figure pas dans mon livre d’histoire, c’est que ca doit être une grosse connerie de ces étrangers…

    Welcome in Japan!

  4. Je vais clairifier (je sens qu’une partie était un peu vague) ce que j’ai dit dans mon post (j’ai écrit le post assez tard au soir…). Lorsque j’ai écrit « je dirai le contraire » (suite à  (« l’aveu d’une faute n’est pas une faiblesse. Donc la reconnaissance n’est pas une insulte à  l’identité turque. »), je voulais dire que l’aveu d’une faute est valorisant (et non une insulte, contrairement à  ce que des milliers d’ultranationalistes disent dans le monde).
    Donc au lieu de blesser, la reconnaissance a un effet positif.

    Par ailleurs, cela permet de tirer des leçons et d’éviter de répéter les mêmes erreurs.

    L’ultranationalisme est-il la nouvelle religion des hommes politiques? Je me pose cette question car j’ai l’impression qu’ils ont peur de s’auto-critiquer.

    Quel modèle peut-on avoir pour le peuple si les dirigeants nient leurs défauts et proclament une certaine supériorité artificielle?

    A propos d’Hakuo Yanagisawa, s’il savait que l’histoire de Genji a été créée par Murasaki Shikibu (une femme noble de la période Heian), aurait-il persisté avec de telles remarques misogynes?

    @Eru J’ai entendu parler de la notion du Wa (harmonie) qui est utilisée comme prétexte pour éviter d’être auto-critique.

    Je suis arrivée au monde adulte il y a peu de temps. Je crains ce qu’il va arriver dans les prochaines années.

  5. Ambroise

    je me trompe peut être mais tu me semble être très très à  droite pour affirmer que Lepen n’est pas un problème et d’énumérer des massacres et génocides en précisant bien que ce sont des régimes qualifiés « de gauche ». Tous les massacres que tu as énumérés ont bien eu lieu, tu n’as pas tord de les pointer du doigts mais tu as passé sous silence d’autres qui sont commis par des états qui ne sont pas « de gauche », ton message me semble très partial et j’ai l’impression que tu veux juste nous dire « regarder comme la gauche est méchante, bouh! » (sous entendu, les politiques dites « de droite » sont par conséquent bien meilleures).

    Ceci dit, ce qui me fait réagir, c’est surtout quand tu dis:
    « Pour les japonais, il y a une culture a prendre en compte pour comprendre les raisons de leurs declarations. Leur maniere de penser est differente de la notre, tu le sais mieux que moi. […] Une protection. Rose ou non faut l’accepter et ne pas les juger avec la vision francaise qui n’est pas unique ou meilleure que les autres.  »

    Bin voyons! On ne peut pas juger leur négationisme pour les massacres qu’ils ont commis en asie?? Que ce soit ta position, d’accord mais ne serais tu pas un peu incohérent en jugeant toi même de nombreux massacres commis par les pays communistes? Car on pourrait facilement te retourner tes arguments.

    Je ne veux pas particulièrement prendre la défense d’Elinas car il n’en a pas besoin mais il ne me semble pas avoir affirmé que la « vision française » serait meilleure qu’une autre. Ton argument me fait penser aux intégristes musulmans qui affirment qu’on ne peut critiquer certains rites comme l’excision avec notre culture. bullshit!

  6. Yeah baby! le blog du Lounge, ça met en forme!
    C’est bien, ça me semble intéressant.

    Je ne me défends pas parce que je ne suis pas attaqué. Ce blog n’est certainement pas un diatribe contre un pays ou un autre… Je juge (sic) le Japon comme tout le monde juge tout ce qui l’entoure. J’écris un blog aussi pour qu’on connaisse un peu mieux ce Japon qui semble un peu toujours sorti des images d’Epinal: arts martiaux, cérémonie du thé, ikebana et j’en passe…

    J’aime toutes les réactions que je peux lire suite à  mon article. Merci à  tous. Mais ne vous déchirez pas.

    Quant aux atrocités du XXe siècle, je ne les oublie pas et merci pour le rappel. Soit dit en passant, tu en oublies bon nombre! 😉 Et on peut continuer ainsi pour chaque siècle qui précèdent… la liste serait longue.
    En disant ce que j’ai dit dans mon article, j’ai été suffisamment clair sur le point de ma déception: le rêve d’enfant. C’est normal, tout un chacun, au moment de changer de siècle, on se prête à  rêver d’un monde meilleur. Un monde sans massacre? Faut pas rêver non plus! Non, je parlais d’un monde moins fondamentaliste, comme au XVIe siècle avec l’Inquisition par exemple.
    Mais là  encore, j’ai été clair.

    Sur ce, au plaisir de vous lire mes amis, tous vos messages me font très plaisir! 😉

  7. Le nationalisme japonais me donne envie de réagir aussi, surtout qu’étant en France, je ne sais pas si c’est seulement le gouvernement et une minorité qui a amorcé ce mouvement ou si c’est un pourcentage important de la population?

    De plus, on peut remarquer un peu partout dans le monde ce retour en force des idées nationalistes voire xénophobiques. Pas étonnant vue la crise économique actuelle (la crise économique actuelle ressemble à  celle du monde d’avant la 2ième guerre), les premiers bouc émissaires désignés sont forcément les étrangers.

    Et chacun jette l’huile sur le feu:
    les japonais font du révisionisme et le ouvernement chinois en profite pour canaliser la fureur des chinois contre le japon. Personne n’est tout blanc ou noir dans ce bas monde.

    Quand au message d’Ambrose qui semble être très bien renseigné historiquement, il me semble d’autant plus suspect alors de passer sous silence les massacres de Pinochet (soutenu par les USA) et de Franco et de se contenter d’énumérer tout les actes plus que répréhensibles de certains états en précisant bien haut que ce sont des gouvernements socialistes ou communistes (à  part Biafra).

    Dire une demi vérité, c’est encore mentir.

    Je note aussi les trucs comme « humanistes gaucho ». Ben voyons, parce qu’il y a eu des massacres au Cote d’Ivoire (dont la presse en a parlé puisqu’on EST au courant), on ne pourrait pas critiquer les propos de Lepen? Je ne vois pas le lien de causalité là !

    Quant à  moi, je précise pour ceux qui ne me connaissent pas que je ne suis pas du tout communiste. D’un point de vue économique, je me définis comme libéral (sans entrer dans les détails, je suis pour la libre entreprise et le droit à  la propriété mais je pense que certains secteurs vitaux comme l’énergie, l’éducation, l’alimentation et la santé doivent être encadrés (pas forcément gérés) par l’état)

  8. « Pour les japonais, il y a une culture a prendre en compte pour comprendre les raisons de leurs declarations. Leur maniere de penser est differente de la notre, tu le sais mieux que moi. Les japonais fiers de leur pays et de leur identite ? A ta place je le serais egalement. C’est ce qui les caracterise, c’est leur histoire. Une protection. Rose ou non faut l’accepter et ne pas les juger avec la vision francaise qui n’est pas unique ou meilleure que les autres. »

    Cette position est une infection à  combattre. Elle entre dans la même rhétorique japonaise vis-à 0vis de l’étranger, dès lors que celui-ci ose émettre une opinion sur le Japon. « Vous n’avez pas compris, vous ne pouvez pas comprendre, nous échappons à  sensibilité votre compréhension des choses, votre intelligence, votre niveau de japonais ne vous permet pas de saisir nos subtilités, etc.  » A quoi je dis : basta. Je ne vois pas pourquoi le Japon serait plus à  prendre avec des pincettes qu’un autre pays, du fait qu’il « une culture à  prendre en compte ». Et ceci, vous le prenez en compte comment?

    « LDP, DPJ ranks hear Nanjing denial lecture

    By JUN HONGO
    Staff writer

    About 30 lawmakers from the ruling Liberal Democratic Party and the Democratic Party of Japan gathered Tuesday to hear a controversial historian talk about why he figures the Nanjing Massacre is a « complete fabrication. »

    At the second of a three-part lecture series held in a building housing lawmakers’ offices across from the Diet building, Shudo Higashinakano, a history professor at Asia University in Tokyo, told the small group that the Nanjing Massacre was simply Chinese government propaganda.

    « I’ve investigated many materials and come to the conclusion that a massacre never took place, » Higashinakano claimed. »

    Source:
    http://search.japantimes.co.jp/mail/nn20070307a5.html
    http://japan.shadowofiris.com/conservatives/ldp-dpj-ranks-hear-nanjing-denial-lecture/

    Maintenant, faites l’excercice suivant:
    – remplacer « About 30 lawmakers from the ruling Liberal Democratic Party and the Democratic Party of Japan » par « About 30 assembly members of the ruling UMP and UDF parties »
    – remplacer « the Nanjing Massacre is a « complete fabrication. » par « German concentration camps is a « complete fabrication. »
    – remplacer « Shudo Higashinakano, a history professor at Asia University in Tokyo » par « Robert Faurisson, maà®tre de conférence au département de Lettres et de Civilisations classiques et modernes de l’université Lyon 2  »

    Et reprenez l’argument justifiant implicitement de se taire, de ne pas analyser, de ne pas émettre d’opinion (nécessairement polluée n’étant pas nippon, comme si la démocratie avait besoin d’un passeport), de continuer à  jouer à  la Ds et encenser Miyazaki, se pà¢mer devant un sushi zen, glousser devant Hello Kittie, trouver de la sagesse dans les nouilles instantanés, prendre Kitano pour un philosophe, apprécier l’absence de dialogue, de débat, de dialectique, se rouler dans le J-Cool à  mourir et prendre un teeshirt tà¢ché dans une vitrine de Harajuku pour une oeuvre d’art, touiller et servir chaud.

  9. Lionel

    si je suis à  100% d’accord avec toi pour le deuxième paragraphe, je pense qu’il ne faut pas non plus sombrer dans une sorte d' »anti japonisme primaire », on peut aimer les mangas, les sushis, etc sans pour autant cautionner le négationisme et le chauvisnisme japonais.

    Elinas
    j’ai cru comprendre qu’il y a certains sujets à  éviter avec les japonais (la plupart?) parce qu’ils ne veulent pas polémiquer.

    Je trouverais cela très frustrant de ne pas pouvoir discuter de politique, de foi, d’économie avec les gens, c’est une attitude qui ne favorise pas les évolutions car il n’y a pas d’échange donc pas de remise en question de soi, ni de tentative de comprendre l’autre.

    Etrange pour une société qu’on présente souvent comme très soudée, j’ai l’impression que l’individualisme est en même temps très fort d’une certaine manière.

    Existe il au japon un équivalent du site agoravox par ex?

  10. Il ne s’agit pas d’antijaponisme primaire mais de s’arroger le droit d’avoir et d’exprimer une opinion au sujet de l’objet Japon. Les commentateurs blogeurs sur le Japon qui méritent le détour ont tous une vision critique de leur objet d’intérêt. Ce n’est pas « Le Japon, aimez le ou quittez le », mais « Qui aime bien chà¢tie bien », qui est un proverbe qui ne passe plus sans devoir étaler en exergue un avertissement politiquement correct pour prévenir la compréhension manichéenne du lecteur: « s’il n’aime pas, c’est qu’il déteste ». Non, la vie, ce n’est pas blanc ou noir.
    Le Japon est actuellement l’objet d’un nouveau boom historique d’intérêt, et surtout d’affabulation. Historiquement, ça n’est pas nouveau et le premier remonte au 19 siècle, en Europe en tout cas, avec les Impressionnistes. Le plus récent se situe autour de 1980 (le fameux livre américain « Japan as Number One »). La différence en 2007, c’est la formidable caisse de résonnance offerte par le Net. Il y a plus de bloggeurs sur le Japon que de correspondants de presse étrangère dans ce pays. Malgré tout, et l’époque étant surtout focalisée sur les anecdotes, je ne vois pas de progrès dans le discours général concernant le Japon. Certes, plus de journaliste avance que si les gens portent des masques, c’est à  cause de la pollution, mais pour le reste, c’est glapissements et manichéisme permanent. On en sait plus sur les ventes de la Wii que sur le quotidien des gens qui reste largement un mystère. Il y a depuis peu des bloggeurs anglophones jeunes qui parlent de politique japonaise et qui observent, analysent et conjecturent en permanence sur le Japon comme peu de média traditionels sont maintenant capable de le faire, et c’est un véritable progrès pour qui veut aller au-delà  des images d’Epinal du tryptique Shibuya-Omotesando-Akihabara. Donc, dire qu’il ne faut pas juger avec son point de vue occidental (et comment pourrait-il en être autrement?) est justement un discours qui va exactement dans le sens voulu et attendu par le Japon en tant qu’entité politique. Regarder le réflexe pavlovien par exemple du gouvernement hier accusant comme d’habitude les médias (américains bien sûr) de n’avoir pas bien compris les propos négationistes du premier ministre Abe au sujet des prostitués de la seconde guerre mondiale. Il ne s’agit pas de systématiquement accuser qui que ce soit, mais il s’agit d’analyser en permanence – avec bien sûr les risques de dérapage et d’erreur – et de signifier en même temps par là  aux instances japonaises en 2007 que le temps des « mystères » est fini, ce qui n’empêche pas, au contraire d’aimer les sushi, en connaissance de cause de la fraà®cheur du poisson (la plupart du temps décongelé).

    Pour Agoravox, il y a quelques rares sources qui tentent de se décaler. La presse du soir genre France Soir a un rôle traditionnel qui est de rentrer dans le lard des politiciens de tout poil et des entreprises verreuses – ce sont les mêmes avec des pages complètes de publicités et d’informations sur les nouvelles filles fraà®ches dans les bordels – mais ils font parti du paysage médiatique habituel et servent d’outil de décompréssion au retour du travail. Discuter de politique, de culture, d’économie, de foi ne sont pas des activités locales, et même entre japonais. L’interaction sociale a pour but d’éviter les conflits et de garder l’apparence de l’harmonie, ce qui inhibe la conversation sérieuse d’ailleurs généralement perçue come « chiante ». La dialectique dans l’enseignement n’existe pas – toujours la recherche de l’harmonie de façade. La remise en cause dans une société particulièrement anti-changement est un sujet qui fà¢che. Et effectivement, derrière ce groupisme se cache énormement de comportements individualistes même si pas originaux (jouer au golf seul est sans doute encore la première activité sportive adulte – elle l’était autour de 2000) – la solitude des gens dans la foule est pour moi quelque chose de pathétique à  voir en permanence, même si je me comporte finalement à  peu près de la même manière.

  11. Que tout cela est intéressant! 😀

    Et oui Stalker, tu serais sans doute plutôt frustré au niveau de la possibilité de débattre sur des sujets comme la politique et tout ce dont tu aimes discuter.
    Est-ce bien? Est-ce mal? Je ne peux pas trancher dans la mesure où les gens sont comme cela ici et nous Français sommes peut-être l’extrême inverse. Mais ça n’empêche pas nombres de similitudes ou affections de part et d’autre.

    Il a pu m’arriver parfois de discuter de choses profondes avec mes amis japonais, mais jamais de politique. On passe très très rapidement à  autre chose.

    Quant à  la solitude des gens dans la foule, j’avoue être un fan. D’une certaine façon, ça me paraà®t assez vrai dans bon nombre de mégalopole/capitale. Mais c’est tout à  fait le genre de chose qui me convient même si je suis fan de mon nouveau quartier, très village. 😉

  12. Excusez-moi du tres grand retard, j’ai eu quelques soucis.

    Heureusement que je precise que ce ne sont que QUELQUES exemples. Parler d’oublis est malhonnete. Il n’y a jamais eu vocation d’exhaustivite mais de quelques reperes pour mettre a mal l’idee generale et souligner le caractere catastrophiste et relativement candide du billet.

    Quelques petites infos sur le Japon: le systeme de valeurs et le fonctionnement social japonais sont particuliers. Vous l’aurez remarque. Dans les valeurs dominantes il y a leur conception collective du monde. Effacement du sujet, de la personne (religion shinto et bouddhiste), pas de sujet dans la langue japonaise (il n’est pas transcendant et depend de l’environnement), situationnisme moral: on agit suivant la situation plutot qu’en fonction de principes generaux (ce qui fait sens vue leur changement d’attitude envers les americains en 1945).

    Aussi le culte de la performance formaliste et rituelle, le melange de technologie et d’archaisme, la preeminence du collectif (famille, entreprise, Etat-nation), le paternalisme, l’hyper-nationalisme, le clan (egalement dans son fonctionnement maffieux, les yakusas etant bien inseres dans la societe et le pouvoir). Aussi le « Wa » qui designe deux concepts: harmonie et communion. Ce mot illustre l’essence de la civilisation nippone. Le nom ancien du Japon etait Yamato, c’est a dire la Terre du grand wa-jin: les hommes de wa.

    A mes yeux il y a une autre difference fondammentale: Le logos.

    Le logos, la raison universelle introduite par Heraclite, la pensee et la parole divine mediatrices entre Dieu et le monde pour Philon d’Alexandrie, s’exprimant en pensee, mot et principe n’existe pas au Japon. Pour les japonais c’est le refus du discours. Le fin mot des choses n’est pas un mot. La verite n’est pas de l’ordre d’un discours.

    Bien sur il y a des tendances contraires qui se sont presentees dans l’histoire, notamment avec l’arrivee de la modernite occidentale qui bouleverse les traditions. Le XXe siecle justement: materialisme, marxisme, anarchisme, bolchevisme…

    Vous me faites penser aux missionaires chretiens du XVIe partis les evangeliser. Parlons-en d’ailleurs. Le christianisme est entre en douceur par un missionnaire jesuite, le pere Francois-Xavier, qui s’efforca de comprendre les coutumes et l’esprit du pays. Sa discretion, son effacement (s’habillant meme a la japonaise) firent merveille. Il avait une grande estime du Japon disant dans une lettre a ses confreres qui evangelisaient dans la region de Goa en Inde (tiens, mais pourquoi l’Inde est-elle une democratie ?): « Parmi les races non chretiennes, sans doute celle-ci est la meilleure ».

    Il est ensuite parti sur Macao (colonie portugaise) attendre l’autorisation de penetrer dans le Grand Empire. Il ne l’eut jamais mais par la suite, les jesuites convaincus que la suprematie de la croix dominait tout autre autorite, y compris celle de l’empereur, manquerent de prudence. Hideyoshi Toyotomi (un des trois « Grands Capitaines » qui a unifie le pays) promulga des edits ordonnant a tous les missionnairs de quitter le pays.

    Les espagnols envoyerent des freres franciscains qui combattirent ouvertement les deux religions fondamentales du Japon, le Shinto et le Bouddhisme. L’histoire du San Felipe, navire espagnol, est interessante. Endommage apres un typhon le pilote japonais, qui devait ammener le vaisseau vers un lieu ou il serait repare, le fit volontairement couler. Echoue, les japonais se mirent a le piller. Choque, le capitaine espagnol voula les intimider en leur signalant qu’il etait dangereux d’offencer le souverain Philippe II. Pour montrer la puissance de son roi il leur montra une carte des conquetes espagnoles. Les japonais lui demanderent la recette de l’Espagne. La reponse etait simple, la recette europeenne qui a fait ses preuves:

    1) On envoie des pretres dans les pays a conquerir.
    2) Une fois les conversions assez nombreuses, les commercants arrivent.
    3) Pour finir les soldats font la conquete armee du pays.

    Il n’en fallait pas plus a Hideyoshi pour donner l’ordre d’execution des chretiens. Ce sont les « martyrs de Nagasaki ». Un peu plus tard ce sont les hollandais qui debarquerent sur les cotes et leur sort fut identique: mis a mort a l’exception de treize d’entre eux. Les survivants retournerent en Europe avec le message suivant: « Que nul n’ose a l’avenir, tant que le soleil illumine le monde, faire voile vers le Japon, pas meme en qualite d’ambassadeur, et cette declaration ne devra jamais etre revoquee sous peril de mort ». S’en est suivi un isolement de deux siecles jusqu’a la moitie du XIXe avec l’arrivee des bateaux noirs de l’amiral Perry (americain).

    La constitution actuelle du Japon date de 1947, apres leur capitulation de 1945. Redigee sous la direction du general MacArthur elle est donc de nature occidentale (pour info la premiere constitution du Japon, que l’on doit au prince imperial Shotoku Taishi date de l’an 600. Il a aussi proclame le bouddhisme comme religion d’Etat en 594). Dans cette constitution americaine Hirohito renonce a son ascendance divine. L’empereur n’etait plus que le symbole de l’Etat et de l’unite du peuple et devait ses fonctions a la volonte du peuple en qui reside le pouvoir souverain.

    En 1952 le pays est libere de la tutelle etrangere. L’empereur Hirohito se rend immediatement au sanctuaire d’Ise, le lieu le plus sacre du Japon ou est veneree la deesse du Soleil Amaterasu dont il est l’incarnation. Ceci efface l’humiliation subie sous la contrainte etrangere. L’empereur est redevenu divin. Pour la grande majorite du peuple japonais et les shintoistes en particulier, la declaration annulant sa nature divine n’avait aucun sens. Quand bien meme l’empereur l’aurait souhaite, il ne pouvait renoncer a sa nature divine. Le sanctuaire d’Ise incarne tout le mystere du Shinto. Tout le fondement, l’ame, l’unite du Japon visible et invisible, l’immense et souveraine simplicite du sacre.

    Il faut savoir que ca fait plus de 2600 ans que l’empereur descend d’une lignee qui n’a jamais ete interrompue: aucun empereur n’a jamais regne sans lui appartenir. C’est unique dans l’histoire. Sa dynastie est celeste et commence avec la deesse Amaterasu qui chargea son petit fils, le prince Ninigi (grand-pere de Jimmu Tenno, premier empereur mythique), de regner sur le Japon et la se trouve l’origine meme de l’autorite que detient l’empereur.

    La Democratie a bien un passeport Lionel, il vient d’Occident et s’est exporte dans l’histoire par la guerre. C’est le tiens, le miens, le notre (paye par le sang) mais pas le leur. Parler de Democratie et meme de Droit de l’Homme pour ce pays est donc un non sens et confirme des lacunes sur votre propre histoire auquel cas vous sauriez que le concept de liberte comme nous le concevons est d’origine europeenne et etranger aux autres peuples. Le plus simple est de regarder une carte.

    Fini le bateau et le christianisme. Cinq siecles, une constitution et internet plus tard, voici les neo-missionaires que vous etes, imposant aux monde les Droits de l’Homme avec la tolerance d’un Torquemada. L’inquisition des lumieres. (D’ailleurs sur l’inquisition moins fondamentaliste, je ne suis sur de ta figure de style Ced. C’est surprenant de lire cela. Faudrait demander a Giordano Bruno. Heureusement que Galilee etait planque a Padoue sous la protection de la republique de Venise. Ah Saint Antoine…)

    Bien ou mal ? Le sens inne du bien et du mal joue un role cle dans le systeme moral occidental, valorisant la valeur individuelle et la loyaute reciproque. C’est un comportement noble mais soit on comprend, on prend en nous, le fait qu’un japonais pense differemment, soit on lui impose. C’est ce que l’on a essaye de faire dans l’histoire, avons fait hier et faisons encore aujourd’hui. Seulement vous ignorez plus de deux millenaires d’histoire, de culture, d’art, d’identite et de conscience collective, pour une democratie a votre sauce qui s’est toujours exportee par la force des armes, et avec des vertues pouvant laisser les autres peuples perplexes aux vues de certains resultats (Fashisme, Nazisme, Feminisme, Loft Story).

    Les intellectuels du monde occidental n’en finissent pas de deceler sur tous les plans les ravages de l’individualisme et de l’egalitarisme, portes par l’economie, detruisant les valeurs collectives. Les peuples vont reagir. Appelez ca du nationalisme ou non, mais le monde unique comme certains revent serait, est et sera un cauchemard d’inegalite, de solitude, de frustration, de depression, de errance et de haine. Terme de nationalisme qui prend tout son sens lorsqu’il est defini comme protection d’une identite et d’une tradition (qu’elle vous plaise ou non) face a l’ideologie de l’imperialisme economique judeo-protestant anglo-americain.

    Effectivement le Japon necessite des pincettes, tout comme les autres civilisations. De par leur culture les japonais ressentent peu le besoin de discuter de la nature et du sens des choses, la dialectique et les speculations occidentales leur sont etrangeres, et la metaphysique elle-meme n’interesse qu’une infime minorite. Des gens remarquables ont fait le boulot, a vous de vous y interesser.

    Vous avez le droit de les juger, mais avec quelle legitimite ? Vous parlez de critique et qu’en est-il de votre auto-critique ? Evoquer les trous dans les livres scolaires japonais quand on voit ce qu’il y a dans le cartable d’un ecolier francais, c’est le comble. J’ai lu les citations de Bunmei Ibuki sur l’education, il n’y a rien de bien choquant. L’ecole republicaine fait plus office de garderie ou de zoo que de diffusion du savoir. Voulez-vous ca pour les petits japonais ? On dirait que non. Et pour vos enfants ? Il est bon de rappeler que le retour des methodes educatives japonaises, que vous fustigez, sont les memes qu’ont connu vos parents ou grand-parents. Le bilan ? Un niveau qui baisse avec les annees…

    Habiter au Japon est une chose, mais vous n’appartenez pas au pays, ni a son peuple, ni a son histoire, ni a sa culture. Votre honte ne sera jamais la leur. Votre critique, a leurs yeux, un epiphenomene. Aux notres, un lieu commun. Le fosse culturel est bien present et vous ne le respectez pas. A default de ne jamais pouvoir etre acteur, soyez de bons spectateurs. Les observer est un grand plaisir. S’en est meme une passion.

    Un avis depend du niveau d’information et de connaissance et l’esprit critique est se donner le droit de juger. Je ne suis pas omniscient mais je demande un peu d’humilite et de coherence. La doxa, on s’en lasse vite.

    @Hitsumei

    Sympa que tu sites la « Dame des Chroniques du Japon » (Nihon-gi no tsubone) Murasaki Shikibu (vers 978-1016), l’auteur du Genji monogatari. Un monument nippon. Son veritable nom est inconnu, celui qu’on connait serait en reference a Murasaki no ue, l’un des principaux personnages de Genji monogatari. Elle fait partie des « Trente-six genies de la poesie » de l’epoque de Heian, 58 de ses poemes ont ete retenus dans des anthologies imperiales. Il y a une anecdote selon laquelle en ayant entendu son pere (ancien eleve en lettres) expliquer a son frere Nobunori les « Memoires historiques de Sima Qian », elle le depassa dans l’etude de ce texte. Son surnom de « Dame des Chroniques du Japon » vient de sa connaissance des classiques chinois et japonais.

    Pour le plaisir:

    Une autre femme, Himiko, la reine du pays de Wa. Personnage quasi mythique, cette reine dotee de pouvoirs occultes, possedait celui de communiquer avec les divinites et les esprits des morts. Maitre en Kido (art de subjuguer les demons), elle vivait dans un palais cerne de murs et de tours, gardee a l’interieur par une cour composee de mille femmes. Un seul homme etait tolere dans son entourage, un vieillard, charge de transmettre ses ordres. Elle aurait en fait gouverne par l’entremise de son frere. La Chronique des Wei, ecrite en 297, la plus ancienne chronique historique chinoise mentionnant le Japon, ecrit ceci: « Il y a plus d’une centaine de pays chez les Wa. L’un d’eux, le Yamatai, est gouverne par la puissante reine Himiko »

    Encore une reine chamane, l’imperatrice Jingu Kogo, aurait reigne sur le Japon. Reputee entrer en transe et communiquer avec les esprits (Kami), pendant l’une d’elle les Kamis lui annoncerent qu’elle allait conquerir le « pays aux tresors » et qu’un enfant naitrait d’elle, qui plus tard gouvernerait le pays. Jingu Kogo compris que le pays de l’Ouest etait la Coree et decida de se lancer a sa conquete. Au cours de l’expedition, elle sentit les douleurs de l’accouchement, mais decida de retarder sa delivrance. Elle entoura ses reins de pierres qu’elle fixa solidemment par une ceinture. La conquete se fit sans encombre. Un a un, les rois du pays se soumirent. Jingu Kogo retourna alors au Japon (Yamato), remercia les Kami, enleva les pierres de ses reins et accoucha d’un enfant qui devint l’empereur Ojin. Ojin, quinzieme empereur du Japon, retourna plusieurs fois en Coree en rapportant de nombreux tresors. Il en retira un immence prestige au point qu’au VIIIe siecle il fut venere sous le nom de Hachiman, Kami de la guerre. Le clan guerrier des Minamoto en fit leur divinite.

    J’aime bien ces petites histoires.

    Quant a toi Stalker, pour terminer, ta methode d’insinuer que je suis tres a droite reflete bien l’esprit francais actuel d’une tranche de la population qui m’est aujourd’hui tout bonnement insupportable. Politique francaise, integrisme musulman, economie, tu melanges absolument tout. Pour ta gouverne je n’ai pas use de ce mirage qu’est devenu le droit de vote. Pourtant si j’etais d’extreme droite j’aurais vote pour notre nouveau president qu’est Sarkosy.

    Parler de democratie n’a plus de sens aujourd’hui. C’est un fait indiscutable pour qui s’informe sur le milieu politico-journalistique et culturo-mondain. On vous martelle le contraire pour vous garder endormis. Le pouvoir etant a la Commission Europeenne, soumise a aucun controle democratique (vous ne l’elisez pas), vous avez nomme un clown qui a a peine le pouvoir d’interdire ou non le mariage gay. Croire qu’il pourra appliquer son programme releve de la naivete la plus totale, surtout pour un candidat dont son parti, ayant eu tous les pouvoirs, fut incapable d’imposer une TVA a 5.5% pour la restauration. Avec un pro-Europe qui va avoir pour mission de leguer le peu d’autorite nationale restante a Bruxelles et Strasbourg, n’esperez pas grand changement mis a part vous fliquer comme jamais.

    La crise economique actuelle ressemble a celle du monde d’avant la 2eme guerre ? Ouh la, ne transpose pas le probleme francais au Japon et a l’echelle mondiale. Le Japon a actuellement le meme taux de croissance que celui des annees 60 a 80. Il a 4.1% de chomage, soit le plein emploi, et a une penurie de main d’oeuvre dans de nombreux secteurs. Tout ca grace un investissement collossal dans leur economie qui leur donne aussi une dette qui fait passer les americains pour de petits joueurs. La machine est relancee mais cela bouleverse profondement le modele japonais. Bien ou non, le temps nous le dira. Pour en revenir sur le soi-disant jeudi noir qui s’annonce, vue les differences enormes de fonctionnement qu’ont ces systemes economiques de ces deux epoques, parler de crise de 29 aujourd’hui est une fois de plus tout bonnement insense.

    Concernant les massacres communistes/socialistes, il n’y a pas de jugement, que des faits. L’histoire a fait que la gauche a prouvee sa performance dans le domaine. Si je le souligne ce n’est pas que je suis de droite, mais que l’hypocrisie des gauchistes bien pensants lecteurs de Liberation m’est abjecte. Ils sont incultes, arrogants et meprisants. Or, n’aimant pas l’injustice et le deux poids deux mesures, quand on tire sur Le Pen il est bon de rappeler (un exemple parmi de nombreux autres) Jacques Doriot et son PPF.

    De toute facon il y a bien longtemps que l’ideologie gauche/droite au sens strict ne se retrouve plus dans les partis qui s’en reclament. Je suis ne prolo sous l’air Mitterrand qui n’avait de socialiste que l’etiquette. J’ai donc vu le jour et grandi au milieu d’une doctrine trompeuse. La vraie droite vous allez y gouter avec votre nouveau president et, evolution de l’economie et nouvelle bourgeoisie transcontinentale oblige, vous allez gouter a l’extreme droite. Pour moi Le Pen avait un programme de gauche liberal sociale democrate. Mais qui en a lu les 72 pages ? Penser que c’est un homme qui veut envahir la Pologne releve d’une pensee manipulee par le pouvoir mediatique, exclave de la pensee dominante. Merci la democratie d’avoir mis au pouvoir un ultra-liberal europeiste d’extreme droite et de nous avoir donne comme autre solution une maman en jupe inculte ou un teletubbies. Un bisounours vaginal « juste » est passe au second tour mais les francais ne voulant pas etre maternes ont choisi du penis. La liberte est sauvee… Ils vont l’avoir le phallus, sous forme de tonfa et de matraque.

    Enfin…

    Les vrais dirigeants en France se trouvent dans « Le Siecle », La Fondation Saint-Simon et l’IFRI. Inutile de dire que vous n’avez pas votre mot a dire. N’appartenant pas au Groupe de Bilderberg je vais me contenter de survivre comme tout le monde mais sur une terre qui au moins me charme. Francais je vous ai compris, et j’en tire les conclusions en me retirant de la vie citoyenne francaise.

    Novus ordo seclorum, annuit coeptis.

    PS :C’est la devinette a US $1 😆

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.