[photo] Sélection de mai

Voici la sélection des photographies pour le mois de mai 2013.

Des tapis roses recouvrent les rues de Tokyo en mai avec les azalées en fleur un peu partout. En passant devant la sortie de la station Wakamatsu Kawada, pas très loin de chez moi, j’ai été saisi par la taille de ce bosquet, un des plus importants qu’il m’ait été donné de voir en ce printemps 2013. Le même jour, je suis allé voir l’exposition (gratuite) de Mika Ninagawa à Omotesando hills. Voilà bien longtemps que je n’avais pas vu ses photographies et comme ce sont ses portraits que je préfère, j’ai voulu m’y rendre. Je boycottais son travail depuis un moment déjà, depuis qu’elle a eu l’idée saugrenue de réaliser un clip pour AKB48… le comble du consumérisme et cela m’avait particulièrement déçu. J’étais donc content de retrouver ses portraits colorés et kitsch même si ce n’est plus comme avant.

La photographie de la façade du théâtre kabuki de Ginza est juste là pour marquer mon retour dans ce théâtre après un long moment de rénovation. J’étais heureux d’y retourner, surtout pour voir danser Tamasaburo que j’adore. La deuxième partie avait Dojoji comme programmation et c’était absolument magique.

Pour mes photographies à la sauvette du mois, je me suis rendu à côté de chez moi et à Edogawabashi.
Pour la première session, j’avais envie de me promener sous le beau soleil d’un dimanche de mai dans un quartier que j’aime : Ushigome.
Pour la deuxième session, je me suis rendu au temple Gokoku-ji pour le festival du Tibet qui a lieu tous les 7 ans. J’y suis allé à pied de la maison et en ai profité pour saisir quelques gueules en chemin. J’aime celle de la femme en chaise roulante ou encore le couple avec le jeune homme qui essaie d’écraser une canette avec ses poignets pour impressionner la jeune femme.

Le 14 mai, un groupe d’amis m’a surpris avec des cotillons pour fêter mon anniversaire à mon arrivée. J’étais recouvert de rubans métallisés et l’idée de mettre mon appareil dedans pour faire une macro m’est venue. Comme ça.

Il y eut aussi la fête du sanctuaire de Kanda – Kanda matsuri – qui n’avait pas eu lieu depuis 4 ans, depuis le 11 mars 2011. Il y avait donc encore plus de monde que la normale ce qui n’est pas peu dire. Les gens étaient heureux d’être là et cela se voyait. J’ai fait un panorama de la cour intérieure avec toute la foule en mouvement. Si vous regardez attentivement, vous trouverez des gens à moitié tronqués en raison de l’assemblage des 16 clichés. Amusant.

Il y a aussi le panorama de jour de Tokyo, du sommet de la tour Mori à Roppongi hills. Jour où je suis allé à l’exposition Love qui m’a emballé, notamment avec la salle Yayoi Kusama… bonheur !

Pour terminer, vous trouverez une photographie de mon sac et ce qu’il contient. J’ai voulu participer au projet de Bellamy qui demande aux photographes du monde de montrer avec quoi ils se promènent tous les jours. C’est une idée excellente. Il y aussi cette photographie du rideau du théâtre national où je suis allé voir du nihon buyou. J’étais bien passé par les coulisses auparavant mais il ne me fut pas autorisé de sortir mon appareil. Imaginez-vous qu’il fait une trentaine de mètres… Pour terminer, Sakura… L’artiste m’a demandé de lui faire une nouvelle série de portraits pour son book, pour ses publications… Nous avons organisé cela très rapidement et pendant la séance, quand elle se mettait en condition face à mon objectif, il y a eu cette pose où elle avait un regard lointain que j’aime bien.

Ca vous a plu ? Et bien laissez un commentaire ou inscrivez-vous au flux RSS pour être toujours au courant des nouveautés !

4 comments

  1. Pour la photo du jeune homme qui tente de broyer une canette avec ses petites mains, je comprends qu’il ait envie d’impressionner cette jeune femme, elle est bien jolie, dis moi… Je me suis posée la question de savoir si ces photos dites  »à la sauvette » étaient parce que tu les a prises sans qu’ils s’en aperçoivent.
    Vivement les photos du mois prochain…

  2. Bonjour,

    Les photographies à la sauvette sont faites avec mon appareil au bout du bras ou sur le torse. Je ne vois donc pas du tout ce que je prends et ne le découvre qu’après. 😉

  3. Elles sont toujours aussi expressives, tes photos! Mais qui est a la dernière de la file….!?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.