[photo] sélection d’avril

Maman était à peine arrivée qu’elle a voulu se mettre à l’horaire japonais. Débarquée le 5 au matin à Narita, après un léger déballage de sa valise et une douche rapide, nous sommes partis nous promener dans le quartier Bunkyo-ku que j’aime beaucoup pour lui faire découvrir le très beau jardin Rikugi-en et des petites rues. Heureusement que les quelques cerisiers en fleur qui restaient l’ont transportée car à la fin de la journée, elle ne tenait plus debout. Le jour suivant, nous étions dans le train pour Kyoto et Yoshino…

Je suis retourné pour la deuxième fois à Kiyomizu-dera, un des temples les plus connus de Kyoto. Sauf que cette fois-ci, c’était de nuit et le complexe est éclairé pendant la période des cerisiers. Un spectacle magique avec le bâtiment principal baigné dans une mer d’arbres lumineux. C’était… époustouflant ! La même journée, nous nous étions rendus à l’exposition Kano Sanraku et Sansetsu… une immense claque devant leurs chefs-d’œuvre. Ma photographie de travers est normalement interdite…

Le jour suivant, nous visitâmes le mont Yoshino où je souhaitais aller depuis longtemps. L’endroit est connu pour ses milliers de cerisiers qui recouvrent les flancs de la montagne formant une palette de couleurs printanières vraiment très belle. De nombreux pétales gisaient sur le sol en raison du passage de deux tempêtes sur la région cette semaine-là.

Enfin, toujours avec maman, nous sommes aussi allés à Kawagoe, une ville de Saitama avec de vieilles maisons de la période Edo. On l’appelle d’ailleurs « La petite Edo« . J’étais bien content de découvrir l’endroit qui vaut le déplacement sur une journée.

Juste avant son départ, nous sommes retournés dans le quartier de Bunkyo-ku pour visiter le superbe temple Gokoku-ji et les petites rues autour. La photographie du plafond est aussi interdite… Nous sommes tombés sur un moine adorable qui nous a fait visiter « le cœur » qui est normalement fermé au public. Nous avons pu voir de près les 33 statues (33 réincarnations de Kannon) assemblées par la mère du cinquième shogun de Tokugawa.
Dans le temple Kishimojin, nous avons complètement halluciné devant un des trois plus vieux ginkgos de Tokyo avec sa circonférence de 6 mètres. Nous sommes restés plantés là, bouche ouverte, pendant plusieurs minutes.

Pour terminer, je suis allé à la Tokyo rainbow pride le 28 avril pour une version japonaise de la gay pride parisienne divisée par 100… pas assez de monde à mon goût mais une excellente ambiance.

Ca vous a plu ? Et bien laissez un commentaire ou inscrivez-vous au flux RSS pour être toujours au courant des nouveautés !

4 comments

  1. « Coeur de rose » est absolument magnifique !

    Gokoku-ji, Rikugi-en, le Bunkyo-ku,… tu flirtes avec mes premiers amours de la capitale : j’ai habité mes 3 premières années juste derrière le Gokoku-ji justement et il m’arrivait fréquemment de faire un footing dans les petites rues jusqu’au Rikugi-en. 😉

    Malgré les 2 tempêtes, Yoshino avait l’air encore bien coloré dis-donc, qu’est-ce que ce doit être quand on arrive à y être pile au bon moment ! @_@

  2. Je ne me lasse pas de ce quartier. J’y ai fait plein de portraits, dans ces petites rues justement. Mais moi, je suis plutôt en vélo. 😉

    Pour Yoshino, on était justement au bon moment de la floraison… mais les caprices du printemps…

  3. Ouahhhhhhhh elles sont magnifiques !!!
    Quand on découvre la photo, on attend le parfum des fleurs, assuré qu’il va venir, comme si elles étaient réelles.
    Les photos de Kyoto, de fleurs, c’est souvent plat tellement on les a vues mais là… ouahhhhhhh splendide !
    Good job dear !

  4. Pingback: Portraits du jour en avril 2013 | Color Lounge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.