Hong Kong – 29 mars 2009


Cinquième jour
Encore de la musique! De la bonne musique d’ascenseur. Ça vient d’où? Et puis pourquoi je râle encore?… il n’est que 7 heures! Il y a deux jours, il était 4h30 du matin… Comme je l’ai deviné en l’entendant, c’est la chambre voisine de l’italienne qui skype à une heure du matin et qui comme les vieux qui téléphonent se mettent à gueuler sur leur combiné parce qu’il n’ont pas leur interlocuteur en face, pensant qu’ils ne sont pas entendus… Bref, je dois mettre mon deuxième oreiller sur la tête pour essayer d’étouffer le bruit. Quand on se lève, vers 10h30, la musique est toujours là. Il n’y a bien sûr personne dans la chambre. Enfin…
Christelle ouvre le rideau et un rayon de soleil tombe sur la moquette. Incroyable! Le temps que ma compagne de voyage saute partout en criant J’ai vu un coin de ciel bleu, tout a disparu. Au moins les orages annoncés ne sont pas là, on peut donc se promener, cela est une très bonne chose. Quand nous sortons, la baie est presque dégagée. C’est la première fois qu’on aperçoit l’île aussi nettement (surtout comparé à hier – même si des nuages se fracassent contre Two IFC et le sommet de Victoria peak. Je peux tout de même faire un panorama même si j’ai oublié mon réflex. Je dois retourner à la chambre… Monsieur tête en l’air s’illustre une nouvelle fois!
Baie de Hong Kong
Je souhaite aller à Causeway bay aujourd’hui et revenir sur Central le soir pour faire des panoramas des buildings. Nous prenons donc le ferry pour aller sur l’île mais cette fois-ci en direction de Wan Chai qui se trouve entre Central et Causeway bay. En attendant notre transport, je remarque que les tarifs changent le dimanche (ils sont plus chers) et que sur le ferry vers Central, le tarif du pont supérieur est plus élevé que celui du pont inférieur… bon, profit profit… pour le dimanche, je comprends un peu (quoique…) mais pour les ponts – car il y a pas ou peu de différence, je reste très étonné sachant qu’on parle quand même de 50 centimes d’euro.
La vétusté de ce vieux rafiot toussotant est décidément attachante. Le ponton en teck lustré par les multiples couches de verni et les milliers de semelles quotidiennes donnent envie de s’y allonger pour mieux sentir les vibrations du moteur.
À la sortie, à nouveau, nous sommes invités à monter sur des passerelles. Hong Kong, l’île aux niveaux selon son moyen de déplacement. L’endroit est différent de Central même si nous n’en sommes pas loin. Il ne s’agit pas d’un quartier d’affaires ou de magasins de luxe mais plus de logements, de promenades, de stades. Jaffe road, Lockhart road et Hennessy road ont assez peu d’intérêt à cet endroit. On retrouve le paysage urbain typique mais il n’y a pas beaucoup d’animation. Les rues sont presque trop larges et manquent un peu de charme. Nous nous dirigeons vers l’est pour rejoindre la quartier du jour. Hong Kong ne déroge pas à la règle, un quartier est aussi déterminé par son type de magasins.
Hong Kong - Wan Chai
Ici, tout pour la salle de bain! À mesure que nous nous rapprochons, l’animation gagne du terrain et les rues se décorent davantage. Au niveau de Percival street, nous entrons dans Causeway bay. Cela me fait légèrement penser à Mong Kok par la foule mais en un peu plus chic pour les magasins. Deux rues parallèles Jardine’s crescent et Jardine’s bazaar sont piétonnières et on y trouve des boulangeries où nous pouvons continuer nos expériences. Intéressant. Quelques magasins ont des intérieurs recherchés et se remarquent tout de suite face à la masse plutôt ordinaire du reste. Cependant, la rue Yun Ping road, parallèle aux rues Jardine arbore fièrement une enfilade de grandes boutiques de luxe. Je me sens mal à l’aise. Je pourrais être dans n’importe quel autre pays que la rue serait la même avec ces magasins. Oh je sais, certains bâtiments sont pensés par les plus grands (c’est le cas à Tokyo), toujours est-il que les logos, les vitrines – comme Mc Donalds qui se vante de proposer la même chose partout dans le monde, ces boutiques donc rendent le monde uniforme. À haute voix, je lance à Christelle: Le luxe standardise le monde!
Dans un premier temps, je remarque plus de hijab que d’habitude et me dis que la communauté musulmane est davantage présente ici qu’ailleurs à Hong Kong. Je comprends quelques minutes plus tard qu’il s’agit de la communauté indonésienne, très présente. Avant de continuer notre balade, il nous faut recharger nos batteries car il est presque 15 heures. Muni de mon cahier avec ses trois caractères chinois, je peux me faire conseiller un bon restaurant. Au comptoir d’informations de Sogo, une hôtesse me conseille d’aller dans le centre commercial un peu plus loin: le World trade center (si, si!) De nouveau, je demande à deux charmantes hôtesses (qui refusent d’être prises en photo…) de nous indiquer un restaurant. Il semble y en avoir deux aussi leur demandé-je le meilleur. Il est au bout, de l’autre côté de cet étage.
Hong Kong - Crystal Jade restaurant
Eva nous accueille dans le Crystal Jade où nous allons pouvoir déguster les bouchés vapeur. Nous commandons plusieurs choses et nous nous régalons. Il s’agit d’un restaurant de cuisine shanghaienne. Ma voisine ronronne de plaisir. Nous avons une place sur une baie vitrée avec une vue sur Causeway bay. On distingue notre hôtel de l’autre côté ainsi que des côtés de Kowloon que nous ne connaissons pas. L’endroit manque de caractère parce qu’il n’est pas typique mais la vue, et surtout les plats en font un endroit que nous adorons. Nous sympathisons avec Yin qui nous apprend quelques mots de cantonais comme le très utile merci (多謝) qui se prononce [dòjeh]. Nous essayons d’autres mots et amusons le personnel avec notre prononciation sans doute particulière ou bien nous prononçons des mots d’un sens complètement différent. Peu importe, tout le monde sourit et l’ambiance est excellente. Nous partons ravis.
En sortant, la densité humaine a – comme si cela était possible – augmenté. Nous sommes au milieu de l’après-midi et le déjeuner tardif du dimanche est terminé. La gens font leur promenade digestive. Nous tombons sur un marché très étroit et assez long qui vend de tout. Voyant des gens d’une communauté différente à l’entrée de ce marché, je ne peux m’empêcher de demander à trois jeunes femmes d’où elles viennent. Comme nous l’avions deviné, il s’agit d’Indonésiens et ils sont très nombreux. Le marché est sympa. Au bout, nous nous dirigeons vers une place avec une passerelle circulaire sur Yee wo street. Là, la communauté indonésienne explose et représente la très très large majorité des gens. À notre étonnement, certains sont assis sur une toile et font un pique-nique deci-delà: sous les escaliers, dans les escaliers, sur la passerelle… Nous pénétrons dans Sugar street qui amène à Victoria park. Là, nous sommes entourés uniquement d’Indonésiens. Les Hongkongais et bien plus encore les Européens ont disparu. Tout le monde discute, se rassemble, mange partout. Il y a un petit marché, des stands de photographes avec des fonds kitschissimes pour être pris en photo dans un décor en technicolor… il y a aussi un concert, des danseurs… Naïvement, cela nous étonne car nous nous plaçons en expatriés aussi et ne participerions pas à de tels rassemblements de communauté francophone à l’étranger. L’ambiance est bon enfant et la plupart sont très jeunes. Au milieu de cette assemblée, il semble facile de distinguer les traits de ces gens. Ils sont différents des Chinois ou des autres visages asiatiques que je reconnais plus ou moins.
Hong Kong - Victoria park
Le soir tombant, nous pouvons retourner vers les buildings de Central pour faire des photos. Bien sûr, le moyen de transport repéré depuis le début du séjour mais pas encore expérimenté s’impose: le tramway. Les wagons oblongs sont très mignons et paraissent rouler depuis longtemps. Déjà longuement observés et photographiés, ceux de couleur verte me fascinent. Ils viennent tout droit de l’année de leur construction, quand les autres sont recouverts entièrement d’une marque: Adidas, Bank of China… Justement, un vert arrive et même s’il est plein à craquer, je suis aux anges. L’entrée se fait par la queue et un vieux tourniquet métallique nous accueille. S’il tourne encore, il n’empêche pas vraiment de descendre. Cela importe peu et tout le monde sort à l’avant et paie à ce moment-là. L’intérieur est aussi beau que l’extérieur. Là aussi, un bois magnifique et patiné par le temps crée une atmosphère typique.  Quant à la charpente métallique, elle est recouverte de tôle rivetée peinte qui donne cet air désuet. Je ne peux me tenir debout tellement le plafond est bas au rez-de-chaussée comme à l’étage. Un couple d’amoureux se faufile derrière nous pour entrer. Il se glisse contre une vieille roue qui ressemble au gouvernail d’un trois mâts, devant la vitre arrière. Malgré le peu de lumière, je parviens à les prendre en photo. [Je réussis MA photo des vacances!] Au fur et à mesure des arrêts, il faut avancer vers l’avant pour laisser les autres monter. Avec tout mon matériel photo, la hauteur sous barreau, je dois me contorsionner tout en faisant très attention de ne pas blesser quelqu’un avec le trépied. Nous essayons même l’étage qui, avec sa vitre avant, propose un spectacle en couleurs sur la ville. L’aventure tramway à Hong Kong est un must!
Hong Kong - Tramway
Avec toute cette excitation, nous avons bien sûr loupé notre arrêt même si j’ai demandé à une jeune femme pendant le trajet. Nous nous retrouvons devant le bâtiment de HSBC. Surprise, le hall (visité deux jours auparavant) et dans le parc en face, à nouveau, un rassemblement de centaines de personnes qui discutent, boivent et mangent. Trop intrigué, je m’approche pour demander.
– Qu’est-ce que vous faites?
– On se retrouve ici tous les dimanches pour discuter, pique-niquer.
– Comme à Victoria park?
– Oui mais à Victoria park, ce sont des Indonésiens, nous nous sommes Philippins!

Les centaines de voix qui résonnent dans le hall donnent un son particulier, comme des millers d’oiseaux. Hong Kong est la ville des rassemblements ethniques!
Avant les panoramas, nous revenons vers un quartier que nous voulions voir, un peu plus à l’est: Queen’s road east. Nous nous y promenons mais l’endroit est sans grand intérêt. Il y a quelques très belles boutiques d’intérieur et un tout petit marché mais c’est à peu près tout. Certains rues montantes au sud paraissent plus intéressantes mais nous n’avons plus le courage de les visiter. Je peux aller faire me photos de nuit des buildings. Je m’explose le cou à force de regarder à la vertical, en hauteur, tellement nous sommes près des immeubles. Vus d’en bas, ils ressemblent à des pistes d’avion et pris en photo ainsi ne correspondent plus à rien. Il y a un véritable travail de décoration lumineuse en plus de la construction elle-même. Quand on pense qu’il y a d’ailleurs un spectacle son et lumière tous les soirs, on comprend mieux pourquoi. Christelle fait d’ailleurs remarquer que la ville est plus belle de nuit avec son habit lumineux, ses contrastes que de jour. Force est de constater que c’est vrai. Justement, au moment de faire le panorama du bâtiment dessiné par Pei, Symphony of lights commence. En raison des clignotements des bandes lumineuses qui le caractérisent, il faut attendre vingt minutes avant de pouvoir faire des photos. Nous patientons en voyant le spectacle du plus près qu’il est possible de le voir. Sans la musique (tant mieux!), nous pouvons toucher les immeubles en tendant la main. La tête vers le ciel, nous achevons les dernières vertèbres cervicales qui étaient encore en bon état…
Le chemin du retour nous fait passer de nouveau par HSBC où il y a plus de lumière (pourquoi?) et les gens commencent à partir. Choqués, nous constatons que le hall est finalement très sale, avec des déchets éparpillés partout, des poubelles qui débordent à côté des distributeurs automatiques de banque. Le service de nettoyage a un boulot colossal et finalement assez surprenant. Qui s’en occupe?
Il est aussi amusant de se promener sur l’île un dimanche soir car le public est très différent et il n’a rien à voir avec celui des affaires comme nous l’avons vu deux jours plus tôt. Sur les passerelles entre Central et l’embarcadère, nous croisons des touristes et des habitants qui rentrent.
Baie de Hong Kong
De Kowloon, c’est la première fois que nous voyons l’île aussi distinctement à cause de cette maudite météo. C’est sans doute le moment où jamais de faire un panorama. Certes les nuages ressortent avec les lumières, ce n’est pas un ciel d’encre, mais la vue est splendide et vaut toutes les cartes postales!
Une fois encore, nous rentrons éreintés. Demain est notre journée à Macau, autre ville mythique. On se lève plus tôt que d’habitude pour prendre le ferry.

Inscription au blog Color Lounge par email

———————————————————

Voici la galerie de photos du 29 mars.
Ce fut la journée des panoramas! Il y en a dix!
Le premier – la baie de jour – est composé de 46 images et il pèse 813Ko. Soyez patients!
Le deuxième – entre Wan Chai et Causeway Bay – est composé de 7 images et pèse 271Ko.
Le troisième: Lockhart road – 9 images – 220Ko
Le quatrième: Causeway bay – 13 images – 151Ko
Le cinquième: building HSBC – 12 images – 177Ko
Le sixième: buildings Bank of China & Cheung Kong center – 11 images – 133Ko
Le septième: building Bank of China – 16 images
Le huitième: building Cheung Kong center – 14 images
Le neuvième: buildings Jardine et IFC2 – 10 images
Le dernier, est THE panorama de nuit de la baie. Il est superbe (rien que ça!) et c’est un monstre. Il est composé de 87 images, il m’a fallu 5 minutes pour le prendre. Le fichier final sous Photoshop fait 1Go et en tirage à 200dpi, il mesure 2,75m sur 34cm! Rien que pour vos yeux, il pèse 950Ko…
Passez votre souris sur la droite des photos de la galerie et cliquez pour voir la suivante.

Ca vous a plu ? Et bien laissez un commentaire ou inscrivez-vous au flux RSS pour être toujours au courant des nouveautés !

9 comments

  1. Les panoramas !!!!! ils sont à tomber, le dernier est de la follie et mérite une impression, terrible, j’adore toute ces photos de nuit des batiments, merci pour le voyage

  2. En effet, le dernier panorama est impressionnant… il faut vraiment que j’aille à Hong-Kong prochainement, ton carnet me donne envie !!

  3. Excellents les panoramas!
    Sugar street : Incroyable, les mêmes sacs carrés à carreaux en général utilisés par les gens assez pauvres…celui qui les a créés ne doit pas l’être en revanche.

  4. Ah…J’ai été conquise par ton dérnier panorama…Je l’avoue…
    Il m’a fallu 10 minutes(!) pour des battements du coeur se calme!
    Pour moi qui a voyagé HK seulement pour affaires (et il y a trés longtemps..), vos photos m’ont été une révélation…
    Avec quel mots pourrais-je exprimer mon émotion?
    Merci, Elinas, pour toutes ces belles photos!
    Je suis ravie que le bâtiment HSBC nous montre de différents visages!

  5. Ca doit être la 4ème fois que je viens refaire cette visite, de quoi satisfaire ma boulimie de photo.
    Seul regret est que la lumière n’ait pas été au rendez-vous.

    Tu me refais un mini-cours de panoramique avant le 10 juillet ? Il se pourrait que j’en ai besoin…

  6. j’ai enfin trouvé le temps de lire ces cinq journées à hong kong. ce qui me frappe le plus évidemment, l’impressionnante densité, à tous les niveaux. et le design du building de la bank of china … <3

  7. Est-ce que vous me reconnaissez? Votre etudiant a Universite G.

    J’ai enfin trouve votre blog.

    J’ai mis presque 2 heures pour lire votre sejour a Hong Kong parce que c’est tres interessant!

    Hong Kong, c’est la ville ou j’ai vecu pendant 2ans avant que les anglais ont quitte en 1997. La bas j’ai eu education coloniale!

    Je suis content que vous avez trouve la ville agreable.

    La lecture de votre histoire me fait desirer y aller prochainement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.