Sélection d’août 2016

Juste après le retour de Setouchi, les vacances se sont terminées tranquillement et plusieurs expositions m’attendaient à Tokyo.


Hello, my name is Paul Smith… une exposition pour moi certes, mais peu profonde. J’ai surtout découvert que Sir Smith à 70 balais (né en 1946) tient une forme olympique ! À la fin d’un défilé, même maintenant, il court partout, monte les marches des escaliers quatre-à-quatre ! Très impressionnant. L’homme est un collectionneur invétéré et prend des photographies de tout ce qui l’entoure.
L’autre chose amusante était les objets qu’il reçoit par centaines chaque année. Les gens mettent directement des timbres sans les emballer et avec l’adresse notée quelque part. Et ça arrive !

L’autre exposition était celle de teamLab dont j’ai déjà parlé ici mais aussi avec leur installation à la galerie de Gyre à Omotesando : Flowers bloom on people.

J’y ai d’ailleurs rencontré Toki Tateyama, designer chez teamLab.
Cédric Riveau
Il s’est d’abord présenté comme acteur. Tout sourire, il n’a aucun problème à parler de lui, à se faire prendre en photo si on lui demande. Il travaille chez teamLab depuis 4 ans mais affirme que son travail principal est celui d’acteur. Chez teamLab, il travaille sur les couleurs. Quand je l’ai félicité sur sa cravate, il souriait encore plus.

La suivante était celle de Magical art museum avec différentes installations électroniques au Seiji Togo memorial. Elle était principalement dédiée aux enfants et ça tombait bien, il y en avait partout… pendant les vacances d’été, ça grouille… les deux plus belles installations étaient celle de Kosei Komatsu et celle Hiroyuki Moriwaki devant laquelle je suis resté assez longtemps avant d’obtenir un cliché satisfaisant.
Petite vidéo contemplative de l’installation de Kosei Moriwaki :


La dernière était celle du photographe Thomas Ruff au MOMAT. Excellente exposition qui retrace bien le travail complexe et riche de cet artiste touche-à-tout. Je l’ai vraiment découvert et ses séries abstraites m’ont beaucoup touché. Elle se déroule jusqu’au 13 novembre.

Au milieu de tout cela, il y a eu un passage au ministère des affaires étrangères… un bâtiment austère et sans intérêt, très loin de ceux qu’on peut trouver en France par exemple… et puis le festival de Shinjuku 2 chome autrement dit le quartier gay de Tokyo où j’ai fait une série de portraits.
Cédric RiveauTakashi, coiffeur, était tout guilleret avec ses ballons et ses chaussures fluorescentes. Il a fait des manières quand je lui ai demandé mais c’était par fausse timidité et il était mignon.

Cédric Riveau Riku était déchaîné. Impossible de le mettre droit ou dans une position qui ne soit pas exagérée. Il venait de porter le temple portatif et rien ne pouvait l’arrêter. Il m’a d’abord dit qu’il s’appelait Rick mais comme j’insistais, il a fini par avouer que c’était en fait Riku. Il travaille dans un des très nombreux bars qu’on trouve dans le quartier.

Cédric Riveau
Je les ai observés avant de leur demander leur portrait. Ils n’arrêtaient pas de se coller, de faire des selfies, de rire. Ils faisaient plaisir à voir aussi quand j’ai demandé à Tami et Tabi s’ils étaient un couple, ils m’ont sorti leur tête d’offusqués comme quoi ce n’était pas du tout ça, qu’ils se connaissaient depuis 10 ans, qu’ils s’entendaient très bien. J’avais bien sûr du mal à les croire et leurs noms – Tami et Tabi – m’ont aussi paru bizarre. En tout cas on s’est bien amusés et ils voulaient qu’on fasse absolument une photo tous les trois. Ça criait autour de moi !

Ca vous a plu ? Et bien laissez un commentaire ou inscrivez-vous au flux RSS pour être toujours au courant des nouveautés !

One comment

  1. Video TeamLab : hahaha ce sont presque les robes de lune et de soleil de Peau d’Ane!
    La mini Paul Smith, excellente!
    Thomas Ruff, travail superbe, un émule des Becher.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *