Souvenirs de Hokkaido

Si je suis allé sur la grande île du nord plusieurs fois, c’était une première pendant l’été… mais une première ruinée par la météo… la météorologie toute pourrie de 2017… au mois d’août, 21 jours de pluie au total… sur 31, détestable !

Quand ce n’était pas un ciel blanchi de nuages, c’était de la pluie… nous avons été relativement épargnés le jour des champs de fleurs mais plusieurs activités et déplacements ont été annulés ! J’ai même passé une après-midi dans un zoo – la dernière destination touristique d’une liste improbable de sites car je ne pense pas visiter un zoo quand je voyage – mais à Asahikawa, par une journée de pluie, mis à part le centre commercial (impressionnant !) autour de la gare, il n’y a rien à faire pendant la journée ! Bref…

Pourtant, tout a commencé en couleurs, en bleu, en turquoise avec le blue pond (青い池) qui doit sa couleur à l’hydroxide d’aluminium présent dans le fond. Il est assez grand et l’effet est assez irréel avec ses arbres morts au milieu.

La couleur, c’était bien l’idée de ce voyage car entre la végétation et ses verts profonds, les fleurs et leur palette, Hokkaido présente une gamme riche de teintes. Les fleurs de la ferme Tomita par exemple, une usine qui brasse des milliers de touristes. Malheureusement, la saison était trop avancée pour la lavande. Il n’y avait plus de fleurs, sauf dans certains endroits, avec une espèce particulière, où j’ai fait la macro avec la fourmi.

L’autre endroit intéressant pour ses fleurs, grâce à l’exploitation sur les flancs de collines, s’appelle Shikisai (四季彩の丘). Des bandes de fleurs arrangées pour créer ses grandes lignes colorées. Impressionnant. Un peu plus au cœur de la région de Biei, on trouve des cartes postales digne de l’image qu’on peut se faire de Hokkaido. En photo, cela donne des fonds d’écrans Windows ! 😀

Sinon, toujours dans les fleurs, les champs de tournesols me faisaient rêver et pour la saison, c’était le bon moment !
Au premier endroit, Hokusei (北西の丘) et son observatoire rétro-futuriste à la sauce soviétique, c’était déjà chouette. Au second, Himawari no sato (ひまわりの里), c’était impressionnant (même si c’était sous la pluie… voir le parapluie au milieu des tournesols) : une mer jaune vif (voir les deux panoramas plus bas) dans laquelle on se perd (les chemins sont faits pour) mais sous la pluie, on pataugeait dans la gadoue, la gadoue…♪♫

Comme la randonnée sur le mont Daisetsu (大雪山) fut annulée (avec la météo bien sûr…), on a passé plus de temps à Sounkyo pour voir deux cascades sur flanc de falaise plus une autre au milieu de la forêt. Canon ! mais nous n’avons pas vu d’ours même si on nous prévient à longueur de temps qu’il faut faire attention.

La journée foutue en l’air à Asahikawa donc, où nous avons dû acheter un pull car il faisait 12°… avec la pluie, j’vous dis pas ! Visites improvisées du musée de la glace (nimporte nawak !). Un lieu ultra kitsch improbable : Ice pavilion où une serviette mouillé devient un bâton, une banane un marteau pour planter des clous (si, si !) et une salle à -41°, pour se rappeler la température la plus froide enregistrée au Japon jusqu’à présent… NIMPORTE NAWAK ! Et le zoo d’Asahikawa donc, très connu pour ses ours, ses pingouins et ses loups… qui donne une photographie plutôt inhabituelle… je ne mets jamais de clichés où on me voit, qui plus est celui-ci n’est pas à mon avantage, mais un des loups est monté sur l’observatoire exactement à ce moment-là !

Enfin – et sans doute le plus important -, lors du dernier jour, un des endroit que je souhaitais absolument voir s’appelle Hill of the Buddha (頭大仏殿) et a été construit par Tadao Ando. Situé dans un immense cimetière que nous avons visité pendant Obon, l’équivalent du 2 novembre en France, c’était noir de monde et d’embouteillages… une fois arrivés cependant, autour du Bouddha, il y avait peu de visiteurs, nous n’avons pas vu le temps passer car l’endroit est très impressionnant et nous y sommes restés presque une heure.

BONNES ADRESSES
Tomita farm – pour les fleurs mais aussi pour manger les dérivés parfumés à la lavande mais aussi des fruits frais comme du melon – site officiel
Shikisai no oka – aussi pour les fleurs (la promenade en engins motorisés est à éviter) – site officiel
Campana Rokkatei – pour déguster leurs bons gâteaux dont certains qu’on ne trouve que là – site officiel
Boulangerie bi.blé (qui a aussi un restaurant) – de beaux et bons pains à déguster – site officiel
Boulangerie Loop tenue par une femme seule. Impressionnant, bon et cosypage Facebook
Kita kitchen à Asahikawa – parfait pour des souvenirs et des dégustations en tout genre – site officiel
Baikohken à Asahikawa – restaurant de ramen (chaîne qui possède plusieurs magasins en Asie) – site officiel
Biei Senka à Biei – aussi pur des souvenirs et des dégustations – site officiel
Le lac bleu de Shirogane – site officiel (en anglais sur les lieux touristiques de Biei)
North farm stock à Iwamizawa – parfait pour des souvenirs et des dégustations (essayez les sauces !) – site officiel
Hill of the Buddha (voir ci-dessus et pour les photos ci-dessous) – site officiel

Ca vous a plu ? Et bien laissez un commentaire ou inscrivez-vous au flux RSS pour être toujours au courant des nouveautés !

2 comments

  1. Malgré la météo les photos sont belles et particulièrement colorées.
    Les champs de fleurs font penser aussi à la Hollande.
    Le loup vu du dessous c’est top.
    Donc le « Ice pavillion » n’est pas une grotte réelle?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *