Mix Color Lounge vol. 1

Son et lumière!

Bon ben voilà une autre surprise… à écouter pendant que vous lisez si vous voulez. [audio:mix_color_lounge_01.mp3]
La musique que j’écoute intrigue souvent mes interlocuteurs et la plupart se méprennent sur la notion de musique électronique, de house tout simplement parce qu’ils ne connaissent pas, ce que je ne leur reproche absolument pas. Il faut dire que l’idée de techno généralise tout (pourquoi?) et elle est devenue la catégorie générale qui cache un ensemble bien plus vaste qu’on ne l’imagine. Du genre, musique électronique = techno…
On m’a souvent sollicité pour des mixes, pour découvrir ce qu’est ma musique électronique, aussi ai-je concocté un petit mix tout gentil spécialement pour les visiteurs.

– Petite histoire dans l’Histoire –
nightclub_tokyo.JPG Mon intérêt pour l’électronique date de plus de 15 ans maintenant. C’était une musique davantage underground et donc moins commerciale, ce qu’elle est malheureusement devenue aujourd’hui. Ce n’est pas le regret du mec qui regarde en arrière, c’est juste qu’avec sa commercialisation, arriver à trouver des morceaux de qualité est une gageure… 90% sont purement et simplement de la merde à mon sens.
Mon rapport à l’électronique est beaucoup plus vieux. Grâce à des parents fans de musique et de tous les genres, j’ai pu écouter des tas et des tas de 33 tours à la maison. Et entre du Pink Floyd, du Supertramp, du Frank Zappa ou même du Anne Sylvestre (rien à voir! 😆 ) ou du Purcell, il y avait des choses comme du Mike Oldfield mais aussi du Klaus Schulze, du Jean-Michel Jarre (ben oui…) et surtout du Kraftwerk. Des musiques très répétitives, planantes, des choses que j’aime particulièrement dans la musique. J’étais fasciné par les sons de ces compositeurs et je jouais avec mes Lego de l’espace (je n’étais pas très Playmobil) et m’imaginant des voyages lointains, vers d’autres mondes. A la maison, il n’y avait pas tellement de disco (et c’est bien dommage) mais je me suis rattrapé par la suite sur ce genre. (Mais pourquoi parle-t-il de disco? vous demandez-vous… vous allez comprendre dans peu de temps.)
J’ai toujours écouté beaucoup de musique. Mon mange-disque d’enfant, ma platine d’adolescent dans ma chambre, mon amplificateur de qualité et ma première platine cd de jeune adulte, etc. La musique me réveillait le matin, m’accompagnait pendant mes devoirs, mes rencontres amoureuses. Dès qu’elle fut portable (Walkman, md), elle restait avec moi davantage. Aujourd’hui, elle ne me quitte plus (iPod). Il n’y a bien que la nuit qu’il n’y en a pas.
Le fameux… Ma relation avec l’électronique fut marquée par deux choses: la Gay pride et Radio FG (FG pour fréquence gay, aujourd’hui devenue une espèce de NRJ pitoyable…). Si je suis né la même année que l’origine d’un mouvement gay révendiqué en France, je n’ai participé à la Gay pride que bien après. Un jour, voulant me changer un peu les idées de FIP (une radio que j’adore!), je me suis rappelé que sur mon tuner, il y avait un bouton pour changer de chaîne… je suis tombé sur les sons électroniques de Radio FG. J’ai tout de suite accroché. Plus tard, la radio parla de la manifestation où je me rendis. J’eus un choc. Les chars délirants, les costumes extravagants, l’ambiance et surtout, la musique portée par des hauts-parleurs démesurés dans tout le cortège, les basses qui font trembler les murs des immeubles, danser comme un fou dans les rues de Paris, en plein air. C’était hallucinant! Tout comme manifester pour revendiquer un droit à l’homosexualité, contre l’homophobie, l’impression de participer à une énorme fête assez folle me plut de suite.
Il y avait de tous les genres mais celui qui me faisait bouger le plus était la house. Le rythme, la mélodie, les voix et surtout, ce fond de disco me séduisaient.

La house est née de la concurrence entre deux dj’s de Chicago au début des années 80: Frankie Knuckles et Lil’ Louis. Ses racines se trouvent dans le Philly sound, la disco et Kraftwerk.
– Le Philly sound est une musique noire, née vers 1971 (décidément!) à Philadelphie via le label Philadelphia International records. Il produira de nombreux succès qui se détacheront du Motown né un peu plus tôt, grâce à un son plus moderne et plus diversifié.
– La disco, elle, arrive vers le milieu des années 70, dans des clubs new-yorkais avec des mixes et remixes par les dj’s. Je parle ici des Giorgio Moroder, Donna Summer, Cerrone
kraftwerk.jpgKraftwerk – même période que la disco – reste LA référence en terme de nouveaux sons et la house s’en inspirera amplement. Beaucoup connaissent Autobahn ou Music non stop, des tubes mondiaux.
De ces trois genres s’est formée toute la galaxie des musiques électroniques. D’abord, la house, puis la techno. De la house sont nés le Garage, la Hard house, la Deep house, l’Ambient, l’Acid Jazz, l’Easy listening… De la techno sont nés le Hardcore, la Transe, le Goa, le Drum’n’bass (ou Jungle) et j’en passe beaucoup!
Tous ces styles sont infiniment différents. La house et sa galaxie est plus mélodieuse tandis que la techno et sa galaxie est plus froide, plus industrielle (ce n’est pas négatif). Et dans la house, je me suis beaucoup attaché à la Deep house, plus proche de ses racines: la disco, la soul, le funk. A ses débuts (mi 80’s), elle se développera principalement à New York puis à Paris.
– Fin de la petite histoire dans l’Histoire –

PochetteVoici donc le premier (y en aura-t-il d’autres? 😉 ) mix de Color Lounge.
Pour cette première compilation, je vous sers – on the rocks – un cocktail de musique très calme, d’ambiance pour commencer doucement. Vous y trouverez des saveurs un peu jazzy ou variété puis d’autres plus électroniques, le tout agrémenté de rythmes répétitifs et reposants avec une olive surprise old school à la fin. Une musique pour se détendre, à écouter quand on veut bien sûr mais recommandée pour le soir, pour un dîner… 😉

Voici la playlist:

  1. Blue Six – A Woman Of The World
  2. Afterlife – Smooch
  3. Nuspirit Helsinki – Subzero
  4. Solu Music – I Feel
  5. Nuspirit Helsinki – Orson
  6. Fenomenon – Hypersleep
  7. Fenomenon – Pacific Memories
  8. Peshay – Pacific
  9. Fresh Moods – Shiny Cage
  10. The Timewriter – Point Lookout
  11. Lonnie Liston Smith – Space Lady

J’espère que cela vous plaira si vous faites vos premiers pas dans cet univers ou, si vous êtes connaisseurs, que vous trouverez des sons que vous aimerez.

Mix Color Lounge 01 (clic droit et « Enregistrer sous… ») – durée 64’40 » – 59.21Mb

Ca vous a plu ? Et bien laissez un commentaire ou inscrivez-vous au flux RSS pour être toujours au courant des nouveautés !

9 comments

  1. Je n’ai pas encore tout écouté, mais j’adore. Et ton texte m’a rappelé bien des souvenirs.Et bien entendu je télécharge. Merci. Le mélange du texte et de la musique, encore une grande idée. 🙂

  2. Oui maintenant tu écoutes de la musique avec ton Ipod nano rose 😉
    Perso ya pas beaucoup de radios qui passent de la House. FG radio qui s’appelle maintenant Fashion and Glamour Radio si tu l’ecoute le soir ya pas mal de mix et tt!!Bon aprés si tu l’ecoutes en journée c’est sur c’est du commercial ms bon… En tout cas ils font toujours la promotion de la Gay prade et de la Techno Parade et ya pas beaucoup de radio qui le fait!!
    Voila Biz Oni San

  3. Merci Shokolat et Double I. 😀

    Je réfléchis déjà  d’autres mixes… mais ça prendra du temps. 😛

  4. Excellente surprise ! J’étais justement en train de chercher une playlist de house/lounge exactement dans ce style de mix … quand j’ai vu le titre du topic, j’ai « osé » penser que ça serait pile ce que je cherchais, que tu avais fait un post musical au milieu de tes posts d’écriture : en plein dans le mille ! Thx Elinas, tu fais un heureux supplémentaire !

    A la question : « y en aura-t-il d’autres? », la réponse est évidente. 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.